Tours

Inquiétude des parents sur la fermeture du multi-accueil de Monconseil

Les 30 places d'accueil vont déménager à la crèche Leccia, quartier Beaujardin

Depuis 2014, 30 places en multi-accueil sont ouvertes quartier Monconseil. Des places créées par transfert de la crèche Leccia (Beaujardin), alors obsolète et qui est depuis en cours de reconstruction. Le personnel de la crèche Leccia avait par la même occasion été transferé à Tours Nord. Il était alors acté que les places seraient restituées, tout comme le personnel à la crèche Leccia, une fois Leccia le bâtiment terminé en septembre 2019.

Oui mais entre-temps, la structure à Tours-Nord a prouvé son utilité et répondu à une attente des familles, dans un quartier en plein développement et dans un secteur de Tours-Nord déjà pauvre en structures d'accueil.

Des parents qui seront prioritaires sur les autres structures

C'est ainsi qu'en novembre dernier, inquiets de l'avenir de l'accueil de Monconseil à la rentrée 2019, les représentants des parents ont écrit au maire de Tours, afin d'en savoir plus sur les trois cas de figure possibles :

  1.  Le retour du personnel de Monconseil sur leur site originel à Leccia et l'emploi de nouveaux personnels à Tours-Nord pour maintenir l'activité.
  2.  Le maintien du personnel à Monconseil et l'embauche de nouvelles personnes à Leccia.
  3.  Le passage en privé du multi-accueil de Monconseil.

Un courrier, dans lequel les parents invitaient par ailleurs le maire de Tours à les rencontrer.

C'est finalement par courrier en date du 22 janvier dernier, que ce dernier leur a répondu en confirmant les inquiétudes préalables. Les 30 places du multi-accueil de Monconseil seront bel et bien transférées à Beaujardin en septembre 2019. Contactée par nos soins, la Mairie de Tours précise de son côté, en attendant des éclaircissements de la nouvelle adjointe à la Petite Enfance Cécile Chevillard (ndlr : qui sera officiellement nommée lors du prochain Conseil Municipal le 04 février), qu'il ne « s'agit pas de fermeture, mais de regroupement entre Monconseil et Beaujardin. Il y aura toujours 725 places municipales sur la ville de Tours, comme aujourd'hui ».

Vers une crèche associative ou privée ?

Les parents dont les enfants sont actuellement à Monconseil, seront d'ailleurs prioritaires à croire les courriers échangés entre la mairie et les représentants des parents. Pas satisfaisant pour certains parents. "J'habite Tours Nord et je ne vais pas faire les allers-retours jusqu'au quartier Beaujardin, ce n'est pas possible" nous explique ainsi la mère d'un enfant accueilli à Monconseil, avant de poursuivre : "je suis en colère, parce que quand j'ai inscrit ma fille cette année, je pensais avoir trouvé une solution durable sur trois ans et on ne m'a jamais dit que cela allait fermer en septembre". Et pour les parents de pointer l'impact sur les enfants : "On comprend que la Mairie va certainement déléguer à une crèche associative ou privée, mais on ne pense pas à nos enfants qui ne vont plus retrouver leur environnement avec les adultes qu'ils connaissaient. C'est forcément perturbant. On ne pense pas à eux."

Du côté des représentants des parents, on reconnaît avoir su que le multi-accueil de Monconseil allait fermer, lors de réunions avec l'équipe, mais pour autant cette décision reste difficile à accepter. "Cela pose un problème d'accueil à Tours-Nord qui est déjà très mal équipé." Sur Tours-Nord, outre Monconseil, seul le multi-accueil Europe Chateaubriand est en effet une structure municipale, les autres étant associatives ou privées. Et les parents de pointer un manque de places évident dans un secteur de la ville en plein développement. Un manque renforcé l'an passé par la fermeture de la crèche associative Pom'Cassis au Beffroi (ndlr : reprise depuis le 10 janvier 2019 par un  repreneur, l'association Cispeo).

La ville a de son côté lancé un appel à projets innovation sociale. Les candidats doivent "être porteurs de projet à dimension sociale, qui proposera l'utilisation la plus intéressante pour le territoire, par exemple à destination du secteur petite enfance" y est-il indiqué.

Mathieu Giua