Tours

140 millions d'€ d'investissements pour le plan Vélo à Tours

Il sera présenté la semaine prochaine

 

Tours est-elle « vélo friendly » ? Côté pile, on serait tenté de dire oui avec 7% de la population qui utilise son vélo pour les déplacements quotidiens, soit trois points de plus qu'à Orléans par exemple, ce qui fait de Tours la 5e ville de France en terme d’utilisation du vélo pour les déplacements pendulaires. Un chiffre en constante augmentation et qui va avec l'aménagement progresssif et adapté de la voirie. Côté face, les adeptes de la petite reine se montrent plus mesurés néanmoins et pointent régulièrement les manquements en terme de voies cyclables et surtout de sécurité pour les deux roues.

Relire aussi notre article sur 37° : Tours : une ville « vélo friendly » ?

Objectif : plus de cyclistes en ville

La place du vélo en ville est ainsi un débat récurrent et l'idée du partage optimal de la voirie entre les différents modes de circulation : vélos, voitures, mais aussi transports en commun ou piétons, relève souvent du casse-tête. D'autant plus que la pratique du vélo tend à se développer encore à l'avenir et les villes doivent s'adapter quand elles n'incitent pas elles-mêmes à cette évolution.

Sur le papier c'est en tout cas le souhait de Tours Métropole qui s’est fixée comme objectif dans son plan de déplacement urbain d’atteindre 9% de déplacements quotidiens à vélo à l’horizon 2023 sur son territoire. Et c'est pour aller dans ce sens que la ville de Tours prépare actuellement son « plan vélo 2030 », un vaste plan d'aménagement de voies douces sur son territoire. Un plan que Christophe Bouchet présentera à la Métropole le 21 janvier prochain.

Un plan ambitieux d'un montant estimé aux alentours de 140 millions d'euros sur 10 ans a annoncé le maire de Tours lors de sa cérémonie de voeux ce 16 janvier. Si le détail n'est pas encore connu, l'idée sera de dépasser les simples marquages au sol comprend-on. L’idée est notamment de construire de nouvelles passerelles pour franchir des points de l’agglo aujourd’hui difficiles d’accès en déplacement doux. On évoque ainsi la construction de 5 passerelles sur la Loire ou le Cher mais aussi des voies aménagées sur tout le territoire et non pas uniquement dans le centre-ville ou sur les axes touristiques.

La nécessaire prise en compte de l'avis des acteurs de terrain

Attention toutefois, car comme l'a rappelé le maire de Tours, il faudra faire des arbitrages politiques, comprendre fixer les priorités, au regard des coûts annoncés. Il faudra également composer avec les acteurs de la société civile et notamment les associations d'usagers comme le Collectif Cycliste 37. Récemment la présentation de réaménagement de l'avenue Grammont avait ainsi été critiquée pour son manque de concertation en amont et les cyclistes se sont sentis comme les oubliés de ce projet.

Le Collectif Cycliste 37 qui entend rester force de proposition sur ces questions de mobilité. En ce début d'année, afin d'établir un diagnostic (comme cela avait été fait à Joué-lès-Tours, Saint-Pierre-des-Corps, La Riche, Chambray...), l'association propose d'ailleurs de réaliser une carte des temps de trajets à vélo à Tours, et invite les habitants à chronométrer leur temps de trajet sur 21 itinéraires retenus.

Mathieu Giua