Tours

Porte de Loire, vélo, gastronomie… Les gros dossiers de 2019 à Tours

Avec des engagements fermes.

Le maire de Tours a explosé son compteur de temps de parole jeudi soir devant les habitants du quartier Tonnelé-Giraudeau venus l’écouter présenter ses vœux. Avec 1h30 de discours et de vidéos, l’élu centriste en poste depuis un an a absolument tenu à aborder les sujets, façon sans doute de chercher à montrer que sa municipalité souvent critiquée pour son immobilisme bouge de manière notable. Il ne faut pas s’y laisser prendre : à seulement 15 mois de la prochaine élection municipale, on est déjà dans la pré-campagne et chaque occasion de faire passer des messages compte.

Ainsi, Christophe Bouchet a grandement insisté sur des sujets de politique du quotidien, plutôt que de faire un discours politicien. Sans oublier pour autant de donner une couleur politique à l’ensemble, comme en choisissant d’aborder la sécurité dès les premières minutes de la soirée ou d’appuyer lourdement sur le sujet de la défense des commerçants pour critiquer – sans le nommer clairement – le projet de Village des Marques de Sorigny auquel il s’oppose catégoriquement. Un discours où tout ou presque semblait rose – pas de référence aux difficultés du stationnement payant, aux hésitations sur la gouvernance de la Cité de la Gastronomie ou à l’âpre débat sur le tracé du tram B.

Porte de Loire : démarrage garanti avant fin mars

Le maire a débuté en rappelant son nouveau grand objectif : la réfection massive des rues avec un budget de 4 millions d’euros par an. Des travaux qui concernent les quartiers mais aussi de grands axes du centre-ville comme l’Avenue de Grammont dont la partie haute doit changer de visage « pour casser la dynamique autour d’un aspect trop routier. » Le chantier va démarrer dans les prochaines semaines et s’étendre sur toute l’année avec l’ambition de donner un souffle aux commerces mais aussi de modifier les façons de circuler en voiture, à pied ou à vélo. Plus bas, l'auberge de jeunesse va également ouvrir dans l'année.

Et si les cyclistes se sentent un peu oubliés du projet autour de l’Avenue de Grammont, Christophe Bouchet leur a annoncé la date du 21 janvier comme repère pour connaître les détails du Plan Vélo horizon 2030 de la Métropole à plusieurs millions d’euros, avec notamment l’idée de construire de nouvelles passerelles pour franchir des points de l’agglo aujourd’hui difficiles d’accès en déplacement doux (l’idée d’un nouveau passage sur la Loire est avancée mais aucune décision ferme n’est encore prise, en raison des coûts il faudra établir des priorités selon l’élu).

L’argent, Christophe Bouchet en a pas mal parlé osant la sortie d’un graphique pour expliquer la situation de la dette de la ville (on vous le résume dans cet article). Il a indiqué que le budget d’investissement de Tours serait de 34 millions d’euros en 2019 et que l’enveloppe de subventions aux associations serait maintenue.

Un festival gastronomique new look fin mai

Concernant les grands projets urbains, le maire a expliqué que 2019 serait l’année des fouilles archéologiques sur le site des casernes Beaumont-Chauveau qui doit accueillir un nouveau quartier d’habitation, le futur Centre de Chorégraphique National de Tours et la deuxième ligne de tramway. « On ne s’attendait pas à devoir fouiller tout le site » a déploré Christophe Bouchet annonçant une opération à 4 millions d’euros prise en charge par la SET, la société chargée d’aménager le site. A propos du haut de la Rue Nationale (Porte de Loire) il s’est engagé à un début des travaux au 1er trimestre 2019, lui qui refusait encore il y a peu de donner la moindre date quant au démarrage de la construction des hôtels, commerces et logements. Les projets définitifs des urbanistes lui seront présentés le 17 janvier. « Attendez-vous à voir des grues » a-t-il lancé.

Christophe Bouchet a glissé un mot sur le futur festival de la gastronomie baptisé Planète Good Food. Il aura lieu le week-end à cheval sur mai et juin au Vinci et dans les rues du centre-ville sans beaucoup plus de détails pour l’instant mais on sait que les autres villes qui ont le label Cité de la Gastronomie (Lyon, Dijon et Rungis) seront ompliquées dans son organisation, elle-même chapeautée par Tours Evénements qui a repris le bébé après le demi fiasco des Francos Gourmandes en 2017 Place Anatole France.

Bureaux de vote cherchent bénévoles

Après avoir annoncé sa nomination en début de semaine, l’élu a un peu précisé la mission de son adjoint au maire chargé de la méditation, Henri Rousseau. Joignable dès cette fin de semaine à l’adresse mediateur@ville-tours.fr il aura la charge d’échanger avec citoyennes et citoyens sur leurs difficultés avec l’administration ou leurs besoins dans la vie de tous les jours.

Enfin, dans son discours, Christophe Bouchet a lancé un appel aux bénévoles pour tenir les bureaux de vote le dimanche 26 mai pour les élections européennes. D’autant qu’il faut trouver plus d’assesseurs que d’habitude car Tours comptera 84 bureaux au lieu de 77. Si cela vous intéresse, vous pouvez contacter la mairie et demander l’adjointe Brigitte Garanger-Rousseau.

Olivier Collet

 

Ça chauffe…

Dans l’année la chaufferie biomasse de l’Ouest de Tours doit voir le jour, soit un chauffage au bois pour toute cette partie de la ville, de Tonnelé-Botanique jusqu’à la mairie. L’objectif du maire c’est notamment que l’hôpital Bretonneau soit raccordé à ce réseau avant la fin de l’année. Et pour cela il va y avoir pas mal de trous creusés dans les rues en 2019. Le maire a demandé que les chantiers ne se déroulent pas près des écoles au moment de la rentrée.