Tours

Le nom d’une grande femme française pour la future école des Deux-Lions à Tours

Une femme qui repose au Panthéon.

Tours aura bientôt sa 59ème école, aux Deux-Lions, entre l’Heure Tranquille et la Tour Lumière, au bord de l’Avenue Edouard Michelin. Projet à 6,2 millions d’euros (financé, notamment, par la ville de Tours et l’Etat), cette « première école construite à Tours depuis 19 ans » aura un potentiel de 7 classes soit environ 200 élèves. Divisée en deux parties (maternelle et élémentaire) elle comportera des salles de cours de 65m², deux cantines, deux cours séparées, un terrain sportif, un potager, des aires de jeux, quelques arbres…

Le chantier est prévu pour s’achever cet été, et l’arrivée des premiers élèves programmée le 2 septembre, soit la date nationale de la rentrée des classes 2019. Il ne manquait qu’une chose à cet établissement : un nom.

A LIRE AUSSI : Notre visite sur le chantier de l'école

Lors de sa première cérémonie de vœux dans les quartiers organisée ce jeudi soir, le maire Christophe Bouchet a dévoilé le choix de la ville… Et c’est le même que celui du Conseil Départemental pour le collège récemment rénové à Neuillé-Pont-Pierre. Un choix logique pour l’élu, celui d’une femme déportée pendant la seconde guerre mondiale, reconnue pour avoir porté une loi majeure permettant aux femmes d’avorter, devenue ministre mais aussi première femme à président le Parlement Européen.

C’est donc Simone Veil qui sera honorée pour cet établissement scolaire, sa famille ayant donné son accord. Son fils Jean Veil a personnellement validé la décision du maire et devrait être présent lors de l’inauguration officielle. Disparue le 30 juin 2017, Simone Veil avait 80 ans. Elle fait aujourd’hui partie des rares femmes entrées au Panthéon à Paris, la dernière demeure des très grandes personnalités de l’Histoire de France. La cérémonie a eu lieu il y a seulement 6 mois, le 1er juillet 2018.

Olivier Collet