Tours

Acte VIII des Gilets jaunes : Des affrontements à Tours en fin de manifestation

Alors que 800 gilets jaunes s'étaient réunis.

Si l'année a changé, les samedis restent aussi mouvementés en ce début de 2019. Les Gilets jaunes l'avaient annoncé, ils resteraient mobilisés en 2019 et promettaient de nouvelles actions à commencer par cet acte VIII ce samedi 05 janvier.

A Tours, c'est une manifestation au départ de la gare de Tours qui était prévue. Premier constat : la mobilisation ne faiblit pas avec environ 800 manifestants au plus fort du rassemblement. Plus que le samedi précédent (3-400).

Une mobilisation forte donc pour un mouvement qui ne s'essoufle pas et qui au contraire se tend. Si l'ambiance était calme en début d'après-midi, la tension s'est faite rapidement sentir en effet, une partie des manifestants plus virulente cherchant notamment le face à face avec les forces de l'ordre.

Un face à face qui s'est produit une première fois vers 15h30 rue Marceau. Les manifestants ont alors été repoussés par des gaz lacrymogènes. La manifestation s'est alors dirigée vers la Préfecture où étaient stationnés une compagnie de CRS avant de repartir vers la place Jean Jaurès dans le calme.

Vers 18h, alors qu'il n'y avait plus que 200 manifestants environ, les événements ont dégénéré avec un conteneur enflammé par la frange la plus radicale des manifestants au niveau du boulevard Béranger et de la rue Marceau. D'autres ont alors cassé des vitres de voitures garées à proximité pour les éloigner du feu et empêcher qu'elles brûlent à leur tour.

Les forces de l'ordre ont alors repoussé les manifestants place Jean Jaurès puis boulevard Heurteloup non sans heurts avec d'un côté des barricades faites avec des barrières, des jets de verres, du mobilier urbain cassé et de l'autre des envois de lacrymogènes et des charges.

Vers 19h, policiers et manifestants se font toujours face au niveau de la gare de Tours. Des dégats matériels sont également à signaler, tandis que beaucoup de commerces ont baissé le rideau en fin d'après-midi dans le secteur.

Une soixantaine de personnes, des "casseurs" d'après les CRS, faisaient encore face à la police Avenue de Grammont avec des barricades ou des poubelles renversées vers 19h10 avec quelques incendies de poubelles, ou de vélos. La situation semblait en revanche calme sur toute la zone vers 19h30 même si les forces de l'ordre étaient toujours en position.