Tours

Moins de monde pour le Téléthon 2018 en Indre-et-Loire

199 000€ ont été récoltés au standard du 36 37, -13% en un an.

Après avoir été éclipsé par le décès de Johnny Hallyday en 2017, le Téléthon a une nouvelle fois été impacté par l’actualité. Les manifestations des Gilets Jaunes ont focalisé l’attention médiatique tout le week-end et détourné une partie de la population de l’événement solidaire de l’association AFM : « le retour que j’ai c’est qu’il y a eu moins de participation que l’an dernier sur les manifestations » explique à Info Tours.fr Michel Archambault, le coordinateur départemental. Les manifestations de la Place Jean Jaurès de Tours ont notamment dû être déplacées vers le Parc Grandmont vu le projet de manifestation en centre-ville ce qui a privé le Téléthon d’une de ses principales vitrines.

Moins de monde aussi pour composer le 36 37 ou aller sur telethon.fr : 199 000€ de promesses de dons ont été enregistrées entre vendredi et samedi, soit une baisse de 13%, 30 000€ de moins qu’en 2017 (au niveau national, 69 millions d’euros ont été rassemblés, contre 74 millions 12 mois plus tôt). « Ce ne sont pas les chiffres définitifs » insiste Michel Archambault. « L’an dernier nous avons collecté 737 000€ dans l’ensemble du département, il y a donc un grand écart qui correspond notamment à ce qui est récolté lors des différents événements. »

C’est donc clairement la mobilisation sur le terrain qui rapporte le plus d’argent pour soutenir les maladies rares… Vendredi, samedi, et – dans une moindre mesure – dimanche, 2 000 bénévoles se sont activés dans plusieurs dizaines de communes : « un certain nombre d’événements ont bien marche à Neuillé-Pont-Pierre, Ballan-Miré, Véretz ou Ligueil » se satisfait Michel Archambault même s’il se prépare à un bilan globalement négatif : « la situation sociale fait que les gens n’ont pas osé sortir et, autre élément, leur situation financière était peut-être particulière. »

« La bonne nouvelle c’est que les équipes n’ont pas baisser les bras. Le nombre d’animations - autour de 250 - est également quasiment identique d’une année sur l’autre » poursuit le coordinateur du Téléthon qui attendra le début d’année 2019 pour tirer un bilan définitif du week-end. Il sera temps ensuite de préparer l’avenir : « on va faire en sorte de renforcer nos équipes ou la communication. Il y a plein de paramètres sur lesquels on peut essayer de jouer et pour ça certaines équipes vont se mettre au travail dès le mois de février pour réfléchir. La dynamique est là, l’envie est là donc la mobilisation va rester forte. Il faut juste trouver les bonnes formules pour faire venir le monde.

A noter que le standard du 36 37 reste ouvert toute cette semaine et que vous pouvez aussi donner en cliquant sur telethon.fr.

 

Photo : spectacle de danse pour le téléthon à Notre-Dame-d'OéT