Tours

Réaménagement de la Tranchée : des riverains ne veulent pas du parking à étages

Ils craignent les rejets de pollution dans la cour de l'école.

Ce lundi 10 décembre, le conseil municipal de Tours examine le projet de reconfiguration du haut de la Tranchée, imaginé pour débuter en 2021 et pour s'achever en 2027. Comme le maire de Tours l'a annoncé vendredi, c'est l'entreprise Icade qui sera chargée d'aménager le site comportant à la fois une nouvelle école, 24 000m² de logements et services et un parking à étages (dit parking silo) pour remplacer l'actuel parkng relais.

Ce parking silo inquiète grandement les membres de l'association "Les riverains de la place de la Tranchée". Dès le mois d'octobre, ils écrivaient ceci à Christophe Bouchet : "un tel équipement ne peut pas s’insérer dans un espace actuellement ouvert et verdoyant. Les parents d’élèves de l’école élémentaire y voient une source de pollution de particules fines retombant dans la cour de l’école. Ces parkings sont réputés très sonores, les passages des véhicules sur les nombreux joints de dilatation génèreront une pollution auditive jour et nuit très gênante. De plus, il est inutile. Situé dans une zone très urbanisée il attire les voitures contrairement à l’objectif des parking relais qui est de prévenir leur pénétration dans la ville."

"Nous ne présentons pas ces argumentations pour faire obstruction" écrit John Williams au nom de l'association. Selon le président du groupement de riverains, se passer du parking permettrait d'accélérer la construction de l'école : "la construction des écoles pourra démarrer entre 12 et 18 mois plus tôt, idem pour la démolition de l’ancienne école et la reconstruction de l’îlot central". Dans un mail transmis à Info Tours.fr ce week-end, il réagit également aux annonces de la municipalité, à savoir une nouvelle école Victor Hugo à 7 classes, comme aujourd'hui : "les inscriptions aux écoles du groupe scolaire Victor Hugo (maternelle et élémentaire) augmentent au rythme de 5% environ par an avec une ouverture de classe dans chaque école depuis 4 ans. En 2023 (date prévue pour l'ouverture de la nouvelle école), nous aurons pas loin de 30% d'élèves en plus nécessitant une école plus grande et une emprise au sol plus importante."

Pour John Williams, cette hausse du nombre d'enfants suffit pour renoncer à la construction du parking : "il n'y aura pas de place pour un parking silo sur le site qui, de toute manière, est l'élément contesté par tous dans ce projet imaginé par les services d'urbanisme de la ville sans aucune concertation ni avec les riverains ni avec la communauté scolaire. Enclaver une école par un silo en béton est tout le contraire d'un développement durable, ambition affichée du Maire de Tours. La ville a la possibilité de construire un site à l'exemplarité environnementale avec, au centre, un arbre remarquable de 140 ans comme symbole pivotant de la biodiversité. Il ne faut pas rater cette occasion" argumente-t-il.

L'association des riverains de la Tranchée propose une autre option : "les clients du parking relais peuvent être redirigés vers le parking relais Meyer occupé au mieux à la moitié de sa capacité. Ainsi, on économisera 5 à 6 millions d'Euro car les places de parking en silo coûtent le double de celles d'un parking en surface."

Les habitants du secteur rassemblés dans l'association souhaiteraient enfin que l'ancienne mairie devienne une Maison de Quartier pour dynamiser la vie associative et voudraient le rapprochement de l'école maternelle et primaire Rue des Bordiers pour dynamiser les projets éducatifs et éviter aux familles de traverser l'Avenue du Mans théâtre d'un accident mortel impliquant un enfant qui traversait il y a quelques temps. Selon eux ce serait même plus rentable pour le promoteur qui récupérerait 3 000m² sur le site de la maternelle pour en faire des logements, sans surcoût. Vendredi Christophe Bouchet a néanmoins écarté cette option, se disant en revanche ouvert à toute proposition pour l'ancienne mairie dont le sort n'est pas tranché.

Le sujet devrait donc faire débat dès 17h ce lundi en conseil municipal, l'opposition ayant également l'intention de s'exprimer.