Tours

Gilets Jaunes à Tours : vives tensions en centre-ville

Les manifestants ont affronté les forces de l'ordre.

En début d'après-midi, quelques dizaines de Gilets Jaunes étaient rassemblés Place Jean Jaurès pour dénoncer les mesures économiques du gouvernement dont les hausses de taxes. Avec l'évacuation d'autres points de manifestation du département comme le péage de Monnaie suite à l'intervention des gendarmes, beaucoup de personnes ont convergé vers le centre-ville de Tours.

Vers 15h30, elles étaient plusieurs centaines à bloquer les accès de la Place Jean Jaurès et à monter des barricades avec des barrières et des palettes. Des tensions ont commencé à se faire sentir avec les forces de l'ordre vers 15h30 avec des jets de grenades lacrymogènes et de grenades de désencerclement. Plusieurs dizaines de policiers en tenue anti-émeute ont quadrillé le centre-ville pour tenter de disperser les manifestants agités qui ont notamment mis le feu à des poubelles. Les bars de la Place Jean Jaurès ont rangé leurs terrasses.

 

Au moins une personne a été interpellée, plusieurs passants et manifestants ont été légèrement blessés. Les tensions se poursuivaient encore après 17h avec toujours des grenades lacrymo Place Jean Jaurès et Rue Nationale. On a vu plusieurs passants courir pour tenter de prendre le large mais aussi des scènes étonnantes avec des couples tout juste mariés à la mairie sortant sur le parvis de l'Hôtel de Ville à quelques mètres de cette agitation. Vers 18h, des manifestants encore présents en ville et des policiers qui se déplaçaient pour tenter de les contenir. Naturellement, la circulation des voitures et des transports en commun est perturbée. Le tram, comme les bus.

Il n'y a pas qu'à Tours que cette deuxième grande journée de mobilisation des Gilets Jaunes a été tendue. Alors que le ministère de l'intérieur recensait 80 000 manifestants dans tout le pays (500 en Indre-et-Loire), soit 3 à 4 fois moins que la semaine précédente, des incidents ont éclaté dans la capitale, en particulier sur les Champs Elysées. Plusieurs personnes ont été interpellés.

Voici quelques photos de nos reporters sur place Laurent Depeigne, Léa Péruchon et Claire Vinson :