Tours

Fil Bleu : des changements sur le réseau en septembre

Plusieurs nouvelles lignes seront créées.

Le réseau bus et tram Fil Bleu que vous connaissez aujourd’hui, et qui a été mis en place à la rentrée 2017, est amené à évoluer à la rentrée 2019.

Ce lundi soir, Tours Métropole a renouvelé son contrat avec la société Keolis pour gérer les transports en commun de l’agglomération jusqu’au 31 décembre 2025, préférant son offre à celle de son concurrent Transdev. Cette décision qui peut vous sembler très technique va avoir des conséquences pratiques sur la qualité des transports en commun au quotidien : les négociations entre les élus et les deux candidats ont duré un an pour discuter le prix mais aussi la qualité des services qui seront proposés aux usagères et usagers.

Concernant le prix, Tours Métropole versera chaque année un total de 35,7 millions d’euros à Keolis pour faire fonctionner le réseau Fil Bleu, 2 millions de moins qu'aujourd'hui, une économie de 14 millions d’euros sur 7 ans qui permettra de financer la construction une partie de la seconde ligne de tramway (une petite partie, son budget total étant estimé à 350 millions d’euros pour relier La Riche à Chambray-lès-Tours).

Par ailleurs, la société Keolis (une filiale de la SNCF), s’est engagée à plusieurs modifications notables :

  • Dès 2019, tous les nouveaux bus achetés seront écologiques, c’est-à-dire qu’ils fonctionneront au gaz naturel ou à l’électricité. Fini le diesel. En 2025, 50 bus au gaz devraient circuler à Tourset dans l’agglo, sur un total de 130 véhicules. Les premières acquisitions sont programmées pour 2020.
  • Trois nouvelles lignes seront créées : une navette à Tours Nord pour rapprocher les habitants du tram avec un bus toutes les heures dans la journée ; une navette à Joué-lès-Tours pour desservir les différents quartiers ou l’Espace Malraux et faire la correspondance avec le tramway (1 bus par heure de 7h à 18h) et une nouvelle navette en centre-ville pour améliorer le service actuel de la Citadine. Tous ces circuits pourraient se faire avec des bus électriques. Un test pendant un an, pérennisé en cas de succès.

  • Des horaires revus et corrigés pour certaines lignes du réseau (détails à confirmer en septembre) et la possibilité de créer une navette reliant l’aéroport au terminus Vaucanson du tram avant et après chaque vol Ryanair.
  • Un nouveau service de nuit avec probablement une ligne de bus qui partira de la gare à 1h, 2h, 3h et 4h les jeudis, vendredis et samedis soirs pour desservir les lieux de vie nocturne et les grands quartiers d’habitation. Pour éviter les débordements, des agents de sécurité seront aussi à bord. A noter : pas plus de trams la nuit, car ils doivent rentrer au dépôt pour la maintenance.
  • Une offre étendue de transport à la demande avec la possibilité de réserver son trajet via une application jusqu’à 30 minutes avant son voyage.

Toutes ces informations restent à confirmer dans les prochains mois le temps que les discussions se poursuivent entre Keolis et la Métropole sur leurs modalités de mise en œuvre. Par ailleurs, il faut s’attendre à une hausse des tarifs des tickets occasionnels et du pass tout public : aujourd’hui à 39€50, il pourrait atteindre 45€ en 2025. Néanmoins, le vice-président aux transports de la Métropole Frédéric Augis a clairement annoncé lundi soir qu’une nouvelle tarification pour les étudiants serait mise en place à partir d’août 2019, afin que l’abonnement annuel ne soit plus supérieur à 275€, mais plus proche des 200€. Un nouveau tarif social sera également créé pour les plus démunis.

Olivier Collet

Pour aller plus loin, lisez aussi notre article sur 37 degrés