Tours

Tours, 3ème d'un classement pour les villes moyennes pro-business

Devant Angers, Orléans, Poitiers et Le Mans.

Tours est-elle une agglomération capable d'attirer les entreprises, et donc de créer des emplois ? Alors que l'heure est plutôt à l'annonce de fermetures de grosses boîtes (Tupperware l'an dernier, Sandvik cette année), on peut être en droit de se poser la question. Pourtant, à en croire le magazine Challenges qui s'est associé avec le cabinet d'immobilier d'entreprise Arthur Loyd, notre métropole est bien classée dans la catégorie des villes moyennes, celles qui ont entre 200 000 et 500 000 habitants.

Publié ce week-end, ce palmarès s'intéresse à plusieurs critères : la qualité de vie, les performances économiques, le dynamisme du marché immobilier, l'accueil des entreprises par les pouvoirs publics, la capacité à soutenir l'innovation.

Dans le détail, Tours s'illustre particulièrement avec "la performance du marché immobilier tertiaire", c'est-à-dire pour els entreprises qui travaillent dans le secteur des services (les bureaux plutôt que l'industrie). Au niveau de ses performances économiques, Tours est classée 5ème comparé aux villes de taille similaire, 7ème dans la catégorie connectivité, capital humain et innovation (notamment grâce au TGV et à ses autoroutes mais... 10ème pour la qualité de vie (à noter que dans ce domaine, les villes situées près de la mer ou au Soleil ont droit à des bonus, mais quand même : Tours fait moins bien qu'Angers et Orléans dans ce domaine).

Dans la catégorie des villes moyennes, Challenges met Dijon et Nancy devant Tours après l'analyse de tous les critères, Clermont-Ferrand est 4ème, Angers 5ème, Le Mans au-delà de la 10ème place. Du point de vue d'un(e) dirigeant(e) d'entreprise, le bilan est donc plutôt positif, des projets comme celui d'une Maison des Entreprises, sorte de guichet unique pour développer sa boîte, pouvant encore améliorer la situation une fois qu'ils auront vu le jour, l'enquête de nos confrères étant notamment dirigée vers les petites et moyennes entreprises, celles qui sont les plus nombreuses à chercher à s'installer aujourd'hui même si leurs créations d'emplois ne sont pas forcément médiatiques.