Tours

Blocages du 17 novembre : l'Indre-et-Loire se prépare

Pour protester contre les prix de l'essence.

Le 17 novembre, de très nombreux rassemblements sont annoncés en France pour dénoncer (notamment, mais pas que) la hausse des taxes sur les carburants, les personnes intéressées par cette mobilisation étant invitées à poser dès aujourd'hui leur gilet jaune sur le tableau de bord de leur véhicule en signe d'adhésion au mouvement.

En Indre-et-Loire, la préfecture assurait ce mardi qu'aucun dossier n'avait été déposé pour annoncer une manifestation dans le département ce samedi-là. Néanmoins, sur le site national qui rassemble toutes les initiatives locales, 3 projets sont évoqués : à Esvres, Tours et Loches. Un petit tour sur les réseaux sociaux confirme que des choses se préparent, même si à la lecture des différents messages n'est pas toujours claire.

Un tract circule de manière importante: il appelle à un rassemblement de véhicules sur le parking de la Fête Foraine devant le Parc Expo de Tours dès 7h le 17 novembre, pour un départ à 7h45 afin d'aller bloquer. Où ? Quoi ? On ne sait pas, et les leaders du mouvement n'ont pas trop l'intention de le dire trop vite, de peur de se voir eux-mêmes bloqués par les forces de l'ordre. Des internautes suggèrent des blocages de grands axes (A10, A85, périphérique), d'autres des mobilisations aux entrées des parkings de grandes surfaces (y compris dans des communes de taille plus réduite comme Monts, Bourgueil et Chinon) et une partie se dit prête à tenir plusieurs jours. Par ailleurs, plusieurs prennent comme bon exemple la mobilisation des ambulanciers sur le périphérique parisien ce lundi 5 novembre... même si leurs revendications n'avaient rien à voir.

Des centaines de flyers comme celui-ci ont été imprimés et distribués ces derniers jours

La grande question est de savoir si ce mouvement qui émerge aujourd'hui sur les réseaux sociaux aura un impact massif dans les rues. Quand on se balade à Tours, sincèrement, on ne voit pas énormément de gilets jaunes. Ça ne veut rien dire : on est encore à dix jours de la date fatidique, et les groupes fédèrent : plus de 3 000 membres sur Colère 37 (déjà actif depuis quelques mois pour la lutte contre la limitation à 80km/h) et pas loin de 5 000 sur blocage 37 indre et loire (sans majuscules), tout ça sans compter d'autres petits groupes (dont un réunissant des personnes autour d'Amboise, par exemple).

Ces groupes sont particulièrement actifs avec des messages en tous genres : on trouve des propositions de covoiturage pour participer à plusieurs aux actions, des annonces de réunions de préparation du mouvement (à Langeais par exemple), quelques messages politiques au langage plus ou moins fleuri (voire carrément diffamatoire), des appels à boycotter les interviews d'Emmanuel Macron et bon nombre de fausses informations ou rumeurs, à base de montages photo parfois assez grossiers.

On notera également que cette mobilisation fait débat, et que dans ce domaine un Tourangeau s'est illustré : Anthony Hamon (de l'agence de com' Mr Marketing... par ailleurs, ça ne s'invente pas, à l'origine du nouveau site web du député macroniste Philippe Chalumeau). Ce week-end, il a publié un post avec une photo où on peut lire "Va te faire foutre avec ton putain de 17 novembre" à la base pour répondre à un ami, dit-il, mais qui a depuis été partagé 72 500 fois... et que les représentants LREM du département semblent approuver puisque plusieurs l'ont relayé...