Tours

Cartes d’identité et passeports : encore des difficultés en Indre-et-Loire

Deux mois d’attente voire plus dans certaines communes.

Souvenez-vous : avant l’été, la mairie de Tours avait annoncé à la population qu’il fallait bien anticiper sa demande de carte d’identité et de passeport afin d’avoir le document à disposition pour partir en vacances. Cette précaution est nécessaire depuis la réforme de la délivrance des pièces d’identité et la réduction du nombre de communes tourangelles disposant du matériel nécessaire pour prendre les empreintes digitales. La démarche nécessite des rendez-vous précis pour élaborer les dossiers et donc une certaine organisation des services d’état civil qui prennent en général 15 minutes par requête. Résultat : les délais qui s’allongent, parfois plus de deux mois.

Le rush estival étant passé, comment ça va ? « Nous sommes à 8 semaines d’attente » nous précise la mairie de Tours, donc pas vraiment d’amélioration depuis le mois de mai. Pas simple non plus à St Avertin mais à La Riche c’est seulement un mois, avec des agents qui ne font que ça deux jours par semaine et reçoivent également les demandes de St-Pierre-des-Corps qui n’est pas équipée de machines : au total 220 créneaux chaque mois. A Fondettes pareil, les délais semblent satisfaisants pour les agents.

« Globalement ça va beaucoup mieux » précise de son côté la préfète d’Indre-et-Loire Corinne Orzechowski en marge d’une longue interview que vous pouvez lire sur 37 degrés ce vendredi. « Nous avons fait le tour des communes pour voir ce qui n’allait pas et mieux utiliser le système, nous prévoyons aussi le déplacement des agents de Bourges qui font les cartes d’identité et les passeports pour qu’ils rencontrent le personnel des mairies. On fera un bilan bientôt mais les résultats sont là » assure la représentante de l’Etat.

La Touraine compte au total 19 machines, peut-être un peu plus d’ici peu si le ministère de l’intérieur donne son accord : « leur répartition est perfectible. On pourrait en enlever à certains endroits et en mettre ailleurs mais il faudra faire ça avec les élus qui doivent être d’accord. De plus je ne toucherai pas aux dispositifs peu utilisés mais dans des zones où il y a moins de population » poursuit-t-elle. Rappelons que vous pouvez déposer votre demande dans n’importe quelle commune française, même si vous n’y résidez pas. Par ailleurs, il peut arriver que des créneaux se libèrent à la dernière minute à cause d’annulations de rendez-vous (c’est fréquent à Tours !).

Pour améliorer le système, Corinne Orzechowski imagine une autre solution : avoir des machines dans les Maisons de Services d’Accueil au Public (une quinzaine dans le département), même s’il n’y en aura pas partout. Elle voudrait d’ailleurs développer ces MSAP pour rendre plus visibles les services de l’Etat qui se raréfient avec le passage au tout numérique, « nous sommes en train de le mettre en place » conclut la préfète.

Olivier Collet