Tours

En 2050, 2,7 millions d’habitants dans la région… mais moins de jeunes

Le Centre-Val de Loire devrait gagner 161 000 habitants en 30 ans.

C’est l’INSEE qui le dit : il faut trouver un moyen de retenir les jeunes en Centre-Val de Loire. Contrairement à d’autres régions, ils ont tendance à s’expatrier pour se former… et ne reviennent pas. Résultat : une étude publiée ce mercredi nous apprend qu’en 2050 un habitant de la région sur 3 aura plus de 65 ans (un sur 4 à Tours et dans l’agglo, 1 sur 5 aujourd’hui). Cela représente 810 000 personnes, 300 000 de plus qu’actuellement.

Dans le même temps, « seules » 161 000 nouvelles personnes auront peuplé la région. Sa moyenne d’âge passerait alors de 43 à 47 ans pour les femmes et de 40 ans à 44 ans ½ pour les hommes. L’institut national de statistique assure même que le Centre-Val de Loire deviendra la région française avec le moins de personnes en âge de travailler dans 30 ans.

Sans surprise, dans les trois prochaines décennies, les communes situées en bord de Loire – dont Tours – devraient voir leur population progresser, alors qu’elle stagnera ou baissera ailleurs (surtout dans l’Indre et le Cher). Pour l’agglo de Tours, les projections évoquent une augmentation de 0,45% du nombre d’habitants et d’habitantes, plus qu’Orléans ou Blois, et bien plus que le Lochois et le Chinonais (+0,08%).

L’enjeu serait donc non pas de faire plus de bébés mais de rendre les territoires attractifs pour les jeunes populations afin de rééquilibrer les proportions, surtout en zone rurale. D’autant plus que les jeunes qui s’en vont sont les plus diplômés : « Le départ de ces jeunes majoritairement diplômés peut amener une réflexion quant à l’ajustement de l’offre de formation disponible dans la région. Les politiques locales pourraient chercher à réduire les départs des jeunes de 15 à 24 ans » écrit l’INSEE. S’ils y parviennent, la population de nos 6 départements augmenterait encore plus pour atteindre 2,9 millions d’habitantes et d’habitants. 

 

L’info en plus :

D’ici 2050, l’INSEE estime que l’espérance de vie des femmes ligériennes passera de 84 ans ½ à 89 ans ½, de 78 ans à 86 ans pour les hommes. L’âge du 1er enfant évoluera peu pour les femmes : entre 28 ans ½ et 29 ans, en revanche le nombre moyens d’enfants par femme devrait légèrement baisser (2,03 aujourd’hui, 1,98 dans 32 ans).