Tours

Toujours plus de monde aux urgences du CHU de Tours

Près de 110 000 patients en 2017.

Le CHU de Tours est le premier hôpital de la région Centre-Val de Loire, comme nous vous l’expliquions l’an dernier dans un article de 37 degrés. L’établissement universitaire vient de mettre à jour ses chiffres et donc on sait tout de ce qu’il s’est passé en 2017 à Bretonneau, Trousseau ou encore Clocheville.

On apprend ainsi qu’en moyenne 1 826 personnes sont hospitalisées chaque jour soit 12 de plus qu’en 2016. Pourtant, dans le même temps, le nombre de lits et de places a baissé : on en comptait 1 967 en 2017 (dont 1 638 lits) contre 1 999 l’année d’avant, 2 049 en 2014. Dans le détail, c’est à Bretonneau qu’on peut accueillir le plus de patients en simultané (825), 507 à Trousseau, 209 à Clocheville, et le reste en Ehpad, en clinique psychiatrique ou au centre de psychothérapie de Tours Sud.

Plus de 70% des personnes soignées à Tours sont originaires d’Indre-et-Loire mais certaines viennent de loin : la Nièvre, le Calvados ou la Charente, voire l’Île de France. 38,6% des patient(e)s ont plus de 60 ans, 18% moins de 15 ans.

En moyenne, on reste 3,18 jours à l’hôpital de Tours, un chiffre en baisse constante puisque c’était 3,21 jours en 2016, 3,37 jours en 2015 et plus de 6 jours en 2006. Au total, 108 200 hospitalisations ont été comptabilisées en 2017, +2,5% en un an. A cela il faut ajouter les 109 555 présentations aux urgences (une toutes les 5 minutes), également en hausse de 2,5% (33 000 urgences rien que pour les enfants, 12 000 pour les yeux). A noter qu’en 2017, l’hélicoptère a servi 559 fois pour amener des blessés ou malades au CHU.

Comme partout en France, la chirurgie ambulatoire (sans nuit à l’hôpital) se développe : c’est désormais 37,5% des actes à Tours, près d’un sur deux pour les enfants et +7,8% par rapport à 2016.

Derniers chiffres :

  • 3512 accouchements et 3 596 naissances, soit +1,6% (coucou aux jumeaux et aux triplés)
  • 279 greffes d’organes réalisées dont 150 reins, 11 cœurs, 54 de cornées sur les yeux
  • 219 835 appels au SAMU
  • 95 études suivies en recherche
  • 4 brevets déposés, 18 en cours
  • 36 440 opérations (-0,54%) dont 257 avec un robot chirurgical
  • Près de 250 000 radios
  • 670 millions d’euros de budget
  • 7 millions d’euros de déficit (8,8 millions d’euros un an plus tôt)

Côté personnel, ça baisse : 8 831 équivalents temps plein (2 192 dans le médical) dans 140 métiers soit 4% des emplois du département. Leur rémunération nécessite un budget de 390 millions d’euros. 2 739 stagiaires ont exercé au CHU en 2017.

Enfin, petit point développement durable, le CHU de Tours ne compte toujours que 7 véhicules électriques dans son parc.