Tours

Tours à Gauche dénonce les « improvisations » et « l’inaction » du maire

Histoire de lui mettre un peu de pression avant le conseil municipal.

Un an après l’entrée de Christophe Bouchet dans le bureau de maire de Tours et 18 mois avant qu’il ne remette son poste en jeu dans les urnes, ses opposants font le bilan d’un maire qui les ennuie et qui les agace. « C’était à nouveau un an d’inaction » dénonce Cécile Jonathan du groupe Tours à Gauche (PS, PCF, Verts). « On a du mal à voir les projets, l’accouchement est difficile. Beaucoup de choses sont transférées à la métropole et il n’y a pas de politique municipale assumée » dénonce-t-elle avec ses collègues en évoquant l’absence de nouvelles sur la future cuisine centrale, le retard du projet Porte de Loire ou le manque d’avancées pour le projet de quartier des casernes Beaumont-Chauveau.

L’une des seules choses que les élus de gauche reconnaissent à Christophe Bouchet c’est son efficacité à communiquer… mais c’est pour mieux dénoncer l’explosion de ses dépenses dans ce domaine mise en perspective avec le fait que « pas un centime » n’est prévu pour le nouveau réseau d’écoute parental.

Plus globalement, Tours à Gauche regrette l’absence de mesures pour les plus démunis comme l’hypothèse de la création de « tickets solidaires » de transports soumise par Josette Blanchet. Le groupe estime aussi que la majorité « n’a pas de projet éducatif » et critique son « improvisation » lors de la réforme du stationnement payant en début d’année en regrettant par ailleurs sa privatisation « car là il n’y a pas de modération possible. On n’a pas pu prendre le temps d’éduquer la population pour changer de méthode. »

Conclusion de l’équipe d’opposants : « depuis 2014 c’est un mandat pour rien… » Christophe Bouchet aura l’occasion de leur répondre ce lundi dès 17h au cours du conseil municipal de rentrée avec 49 délibérations à l’ordre du jour sur l’accessibilité, des changements de noms de rues, le futur de l’Opéra de Tours ou encore la situation financière de la ville. La séance est publique et se déroule en mairie.