Tours

Un hôtel 5 étoiles en haut de la Rue Nationale ? Pas si sûr…

Le maire n’exclut pas d’autres possibilités.

En mai dernier, Info Tours vous révélait le projet de construction d’un hôtel 5 étoiles au cœur de Tours, dans les locaux que vient de libérer Entraide et Solidarité tout près des Halles.

Ce projet avance bien, mais on ne peut pas en dire autant du Haut de la Rue Nationale…

Souvenez-vous : en début d’année, en annonçant la remise à plat du projet immobilier Porte de Loire, le maire de Tours avait clairement fait part de son souhait d’installer un hôtel 5 étoiles dans le secteur, en évoquant la possibilité de l’installer dans un bâtiment jumeau à la Bibliothèque Central de Tours, face à la Loire. Marche arrière toute : si Christophe Bouchet estime toujours nécessaire l’ouverture d’un établissement hôtelier de luxe de grande capacité en cœur de ville (il évoque 75 à 100 chambres, contre 23 pour le projet des Halles), le haut de la Rue Nationale n’est plus une finalité : « un 5 étoiles où, quand, comment ? Aujourd’hui je ne sais pas » explique l’élu. L’hypothèse du bord de Loire reste dans les cartons mais « les urbanistes ont d’autres idées » nous dit-on. 3 groupements y travaillent actuellement.

Quant au reste du projet (hôtels commerces et logements) : « dans les semaines qui viennent nous aurons les contrats définitifs pour que les travaux commencent dans un délai très court » commente Christophe Bouchet. La ville dit attendre la confirmation qu’il n’y a plus d’obstacle judiciaire et que tous les contrats d'investisseurs et promoteurs soient ok (on apprend ainsi qu'Hilton doit toujours mettre son enseigne sur les hôtels, en revanche rien ne filtre sur les futures concepts commerciaux).

Et le maire de Tours de conclure qu’une fois que les ouvriers seront entrés en action, « une clause pénale » du contrat très contraignante obligera les entreprises à finir dans les délais impartis, sous peine de fortes sanctions financières. Car Christophe Bouchet joue gros… En face l’opposition critique fortement la lenteur des opérations, et en fait l’exemple même d’un mandat raté et de l’immobilisme de la municipalité : « la ville ne progresse pas » commente notamment Tours à Gauche.

Olivier Collet