Tours

2ème tram de Tours : léger avantage au Boulevard Béranger

Mais attention : le débat n’est toujours pas tranché.

C’était l’heure du grand bilan ce lundi soir à Tours Métropole : 3 mois après la fin de la concertation sur le projet de ligne B de tram entre La Riche et Chambray, l’agglo est revenue sur les différents avis exprimés par les habitantes et habitants au printemps... « Par rapport à d’autres villes elle est très réussie » souligne l’institution qui a comptabilisé 1 414 avis, 80% prenant position sur un seul thème : un passage par le Boulevard Béranger de Tours, ou par Jean Royer.

Voir ici notre article sur le bilan de la concertation établi par son garant

Après lecture des contributions, « le mode de transport tramway a été plébiscité » conclut la métropole... mais elle n’exclut pas d’opter un jour pour un autre mode de transport (à hydrogène par exemple), en particulier si le coût est moins élevé. Cette annonce vient du fait que « les évolutions technologiques sont rapides » et que les personnes plébiscitant des modes de transport « alternatifs » ont fourni beaucoup de documents pour appuyer leurs démonstrations. Ainsi, « la métropole est attentive et chosira un mode de transport vecteur positif de la transition énergitique. » Cela dit, clairement, dans l’immédiat sa préférence va bien à une ligne de transport sur rails. 

 

La concertation du début d’année avait pour but de connaître les avis des Tourangelles et des Tourangeaux sur plusieurs points...

1 - Béranger ou Jean Royer ? C’est LA question... Les pro-Béranger mettent en avant la desserte de la gare de Tours par la ligne B et son interconnexion avec la ligne A dans l’hyper-centre. Sa fréquentation est perçue comme plus forte avec en ligne de mire une diminution de la circulation automobile et moins de bus sur le boulevard. Les opposants craignent une destruction du patrimoine végétal, une menace sur le marché aux fleurs et autres animations ou des difficultés de circulation aux abords de la Place Rabelais, avec une forte mobilisation des commerçants de la Rue Giraudeau.

Les partisans de Jean Royer espèrent que le tram redynamisera le quartier en améliorant sa desserte. Moins cher, ce tracé réduirait ausis le temps de parcours entre les deux hôpitaux. En revanche, les riverains des Prébendes et de Febvotte ont exprimé des inquiétudes face au risque de hausse du nombre de voitures dans leurs rues et d’autres observateurs ont évoqué la suppression des arbres ou le peu de place laissé aux vélos et au stationnement sur le boulevard.

Face à ce dilemme, Tours Métropole se garde bien d’arbitrer et laisse le soin à la ville de Tours de le faire (avant la fin de l'année dit le maire, en tout cas pas avant novembre, après réunion des élus). Néanmoins, de nombreuses voix se sont exprimées en faveur de l’option Béranger, validée également par la SNCF ou la ville de St-Pierre-des-Corps.

 

2 - Tram dans Trousseau ou à côté ? Là, une grande majorité d’opinions optent pour un passage au coeur du site hospitalier de Chambray même si les riverains de la Rue Mansard la jugent trop étroite pour le tram. La décision finale n’est pas encore prise.

3 - Les stations : elles sont globalement validées mais des propositions de nouveaux arrêts ont été formulées pour le lycée agricole de Chambray ou le parking relais Sagerie.

4 - Prolongement de la ligne A vers l’aéroport ? Deux options étaient proposées entre la station Vaucanson et le terminal... Après la concertation, le tracé sud est privilégié par la métropole car il permettrait plus de possibilités de desserte. Mais aucun calendrier n’est évoqué pour sa réalisation.

5 - Nouveau tracé de la ligne de bus N°2 :le tracé de base (Tours Nord, Gare, Jean Jaurès, Liberté, Atlantes) est retenu malgré plusieurs avis en faveur d’un passage Rue Edouard Vaillant. Problème : cet itinéraire supprime le passage d’un bus à haut niveau de service devant le lycée Grandmont et la fac des sciences ainsi qu’en lisière du quartier Montjoyeux. Consciente du problème, la métropole promet le passage d’une ligne de bus à très forte fréquence dans la zone dans le cadre de la refonte du réseau prévue en 2025, au moment de l’entrée en service annoncée du 2ème tram.

 

Ces orientations doivent être confirmées d’ici la fin de l’année dans une délibération officielle, qui intégrera le choix de Tours entre Béranger et Jean Royer. Suivront les études réglementaires dès 2019 puis l’enquête publique et, si le calendrier est respecté, les travaux à partir de 2022. Pour ce chantier, la métropole assure que la protection des arbres sera une priorité, que des indemnisations sont déjà prévues pour les commerces impactés par les opérations et qu’une communication efficace et en temps réel sera mise en place pour informer tout le monde.

A côté de ça, la concertation publique sur la ligne B a mis en avant le grand désir de tram de St-Pierre-des-Corps, ou en tout cas d’une amélioration des transports en commun sur son territoire. La question de la desserte de l’Est de la métropole (La-Ville-aux-Dames) ou du quartier du Rochepinard apparait également comme une priorité pour une partie des personnes qui se sont exprimées. Les élus s’engagent donc à mener dès 2019 des études pour une nouvelle ligne vers l’Est (et vers St-Cyr-sur-Loire).

L’enseignement de ce débat public c’est donc que la population tourangelle est très concernée par l’évolution de son réseau de transports en commun : « il sera important de poursuivre la concertation jusqu’à l’enquête publique » précise l’agglomération. Y compris pour trancher d’autres questions comme la végétalisation du tracé ou la place du vélo, souvent évoquées dans les avis sur le web, dans les registres en mairie ou pendant les réunions publiques. Sur le vélo, « il y a un fort intérêt pour les modes doux et une attente de décisions à prendre pour son développement », constate-t-on dans le rapport, « nous allons donc faire des études pour hiérarchiser et prioser. »

Olivier Collet

A LIRE SUR 37° : Les hésitations et l'impatience de la métropole