Tours

A Tours, du covoiturage gratuit pour les parents d’enfants hospitalisés

En direction des hôpitaux Clocheville et Bretonneau.

Plein de lieux de départ possibles, mais seulement deux destinations : Clocheville et Bretonneau, les deux sites du CHU de Tours où des enfants sont hospitalisés. Depuis début septembre, 1 Trajet – 1 Sourire est un nouveau service de covoiturage tourangeau, destiné aux parents ou aux proches d’enfants malades qui souhaitent s’organiser ensemble pour leur rendre visite. Totalement gratuit pour les conducteurs comme pour les passagers, il a été imaginé par une pédiatre par ailleurs impliquée à la Jeune Chambre Economique, Delphine Dubillot-Bigot.

 

Comment avez-vous eu cette idée ?

Dans mon activité de pédiatre, j’ai rencontré plusieurs parents qui s’organisaient pour venir au chevet de leur enfant en covoiturant. En discutant avec eux j’ai pu constater que certains avaient des difficultés pour se déplacer : pour des raisons économiques voire parce qu’ils n’ont pas de véhicule ou pas de permis. D’autre part, il y a des parents qui font la route tous les jours ou plusieurs fois par semaine pour se rendre à l’hôpital mais qui n’ont pas de moyen de rencontrer d’autres parents qui fréquentent un même service donc l’idée c’est de les mettre en relation afin qu’ils puissent mutualiser leurs trajets. Ça répond a un besoin.

Ce constat date de quand ?

Environ 1 an, 1 an et demi. Puis on a travaillé pendant 10 mois pour créer le service avec plusieurs partenaires comme Vinci Autoroutes ou la Ligue contre le Cancer.

Concrètement, comment ça fonctionne ?

On s’inscrit sur 1 Trajet – 1 Sourire, puis on peut créer un trajet et le proposer aux autres internautes ou rechercher un trajet mis en ligne par quelqu’un d’autre. Le service est complétement gratuit, c’était quelque chose que l’on voulait pour rester dans le principe de l’entraide, pas dans le lien commercial. Cela répond d’ailleurs a une question posée dans un sondage lancé lors du montage du site. 200 personnes avaient répondu et les parents disaient être prêts à rendre ce service gratuitement. Nous n’avions donc pas besoin de penser à une monétisation.

Quels sont vos objectifs ?

Faire changer les comportements, apporter une nouvelle solution de moyen de locomotion entre le domicile et l’hôpital. On veut aider les gens à changer leurs habitudes. Il faut juste penser à inscrire chaque trajet prévu, c’est un réflexe à prendre.

 

Plus de 300 connexions ont déjà été enregistrées sur le site, en attendant les premières propositions de trajets. Afin de faire connaître le service, le CHU de Tours s’est engagé à diffuser l’information dans l’établissement.