Tours

4 chefs et plus de 200 dons du sang espérés vendredi à Tours

10ème édition du Don du Sang Gastronome à l’Hôtel de Ville.

A partir de vendredi c’est la Fête de la Gastronomie partout en France, avec une cinquantaine d’événements en Centre-Val de Loire. L’un d’eux se distingue ce vendredi à Tours : il est à la fois gourmand et solidaire puisque c’est le Don du Sang Gastronome. Depuis dix ans, le principe est identique : 4 chefs préparent bénévolement les collations servies aux donneurs après le prélèvement. Des petites verrines soignées pour récompenser celles et ceux qui ont donné une heure (ou plus) pour l’Etablissement Français du Sang dont les besoins en poches de sang restent conséquents pour faire face aux besoins de transfusions.

Pour tout savoir avant le jour J, questions à Eric Jubault, l’un des organisateurs de la manifestation :

La collation est obligatoire après le don du sang ?

Oui, ils ne vous laissent pas repartir sans avoir manger. D’habitude dans les camions de l’EFS ou les salles des fêtes ce sont des madeleines, du jus d’orange ou des gâteaux. Là il peut y avoir du foie gras, des langoustines… Des choses plutôt haut de gamme, sucrées ou salées. Les restaurants partenaires sont l’Auberge du XIIème siècle de Saché, Le XII à Luynes, l’Opidum de Fondettes et le Bistrot des Belles Caves à Tours.

Quel est votre objectif ?

Pour ceux qui ont l’habitude de donner cela casse leur routine avec un événement sympa. Et surtout on veut attirer des nouveaux donneurs, en particulier des hommes car ce sont surtout les femmes qui viennent. Statistiquement les hommes sont moins présents, les jeunes aussi car la moyenne d’âge a tendance à augmenter. On ne sait pas synthétiser le sang, la solidarité est donc essentielle, y’a pas le choix !

Et ça marche, les nouveaux donneurs se laissent convaincre ?

Nous avons presque 10% de nouveaux donneurs, c’est beaucoup. Je suis surpris des gens que l’on sollicite dans la rue, qui n’avaient pas prévu de venir donner… et le fait de leur demander ils prennent une heure pour le faire. Comme quoi il faut créer l’opportunité sinon ils ne le font pas spontanément. Le côté gastronome c’est sympa mais ce n’est pas le déterminant quand ils décident de venir. L’an dernier, 210 poches ont été prélevées, on en espère 220 cette année mais ça dépend de comment les gens ont réfléchi au don du sang. Par exemple, si vous avez fait un tatouage il y a moins de 4 mois ou que vous avez été chez le dentiste dans les 24h vous ne pouvez pas venir.

 

Don du sang vendredi 21 septembre de 12h30 à 18h30 dans la salle des fêtes de l’Hôtel de Ville de Tours.