Tours

Plus de 200 personnes en opération commando pour nettoyer Tours

Succès pour le World Clean Up Day ce samedi 15 septembre.

Ce week-end, on profite des Journées du Patrimoine. Et ce patrimoine, c’est quand même mieux quand il est propre. Sauf que malgré un passage quotidien des équipes de nettoyage de la ville de Tours, il reste beaucoup, beaucoup de déchets par terre. La preuve ? En un après-midi, 6 équipes de bénévoles ont ramené des dizaines de kilos d’ordures trouvées à même le sol. Il y a de tout : des canettes, des mégots, des tessons de bouteilles, des reliquats de bières, des mouchoirs et plein d’autres cochonneries.

Une semaine après une forte mobilisation tourangelle lors de la Marche pour le Climat, ces Tourangelles et Tourangeaux motivés, dont beaucoup de jeunes, ont donc à nouveau montré que la population civile était prête à agir massivement pour l’environnement.

Evénement mondial, le World Clean Up Day a un concept on ne peut plus simple à comprendre : marcher avec des gants et des pinces et ramasser tout ce qui traîne sur le chemin. Relayée par la Jeune Chambre Economique de Tours, l’opération était organisée dans le cadre d’un événement plus large baptisé ComposTours, valorisant la réduction des déchets entre les Halles et la Place de la Victoire.

« On a eu près de 200 personnes pour ramasser les ordures, c’est plus que ce que l’on espérait » nous explique l’équipe d’encadrement, parfois un peu dépassée par les événements quand tous les groupes reviennent avec leurs sacs pleins. Et les choses ont été faites correctement : le verre et les emballages recyclables ont été mis à part dans le but d’être réutilisés. Néanmoins, « cela a un petit côté triste de voir tout ça jeté alors qu’il y a des poubelles à côté » commente une bénévole de la JCE devant le « butin » de l’après-midi.

« Tu te rends compte de tout ce qui a été ramassé ? » glisse également un père à son fils devant le grand tas gisant Place de la Victoire à la fin de la première opération menée sur les bords de Loire, dans le Vieux-Tours ou dans le secteur des Halles. A peine le temps de rassembler le matériel et de comptabiliser de ce qui a été récupéré que deux nouveaux groupes filent en direction de l’Île Simon et du quartier Courteline… « On pourrait le faire toutes les semaines, on ramasserait encore plein de choses » commente une jeune femme avec qui on échange. A moins que les comportements n’évoluent…

Olivier Collet