Tours

La Poste à Tours : le bureau du Sanitas devrait être le dernier à fermer

Il doit stopper son activité en fin d'année.

C'est un sujet sensible auprès des riverains : le maintien de services postaux dans les quartiers. Ces derniers temps, plusieurs bureaux ont disparu à Tours, et même dans l'agglomération : Montjoyeux, Rochepinard, Ste Radegonde, les Atlantes à St-Pierre-des-Corps. D'autres sont amenés à fermer tout prochainement (Rives du Cher et Sanitas).

Annoncées cet été, ces deux disparitions ont encore entraîné des mécontentements de la part de riverains habitués à disposer des services pour le courrier ou la banque à proximité de chez eux, et préoccupés à l'idée de faire du temps de trajet supplémentaire pour faire leurs démarches (en particulier s'ils sont âgés). Les syndicats eux-mêmes y voient une baisse de la qualité du service public avec un risque de saturation des accueils encore ouverts et une pression accrue sur les agents qui y travaillent. 

De son côté, la ville de Tours prend acte, sans véhémence. A en discuter avec le porte-parole de la mairie Olivier Lebreton, on comprend que la question est délicate, que la municipalité est gênée mais qu'elle n'est pas forcément entendue. Tout de même, elle rappelle que le bureau Colbert a été sauvé in-extrémis après la mobilisation des habitants et des élus.

Pour le Sanitas, l'adjoint au maire partie sur le fait que la proximité du bureau de l'Avenue de Grammont - qui doit être rénové - sera suffisante pour une bonne partie des habitants du quartier, notamment ceux situés dans le secteur St Paul qui sont à quelques centaines de mètres. Et pour les autres, plutôt vers la Place Neuve ? "On réfléchit à avoir un commerce partenaire" explique l'élu.

Ces relais postaux dans des boutiques, Olivier Lebreton les voit d'ailleurs d'un assez bon oeil : à Rochepinard et Ste Radegonde ça marche très bien avec presque les mêmes services et des horaires élargis" assure l'élu. Mais pour le Sanitas pas de partenaire à l'heure où l'on écrit ces lignes, d'autant qu'avec La Poste c'est tout le petit coeur commercial de St Paul qui va disparaître vu que la tour où les boutiques sont hébergées sera démolie début 2019 au plus tard (la station Total pourrait également fermer, sur décision du groupe). Et même si le projet de rénovation du quartier prévoit une reconfiguration commerciale, les constructions ne sont pas encore actées définitivement ni dans le marbre, ni dans le temps.

Face à ces deux fermetures découvertes en quelques jours seulement, faut-il s'attendre à une réaction coup de poing de la ville ? La réponse est clairement non : "on veut continuer de travailler avec La Poste" confie Olivier Lebreton. Comprendre : l'entreprise publique reste un partenaire privilégié de la ville qui peut dans certains cas finance des emplois ou des locaux pour le maintien de services postaux dans les quartiers (exemple à Montjoyeux avec l'agence postale en place depuis un an).

Et toujours selon le porte-parole municipal, la direction a assuré qu'aucune autre fermeture n'était à l'ordre du jour : Colbert pourrait donc dormir tranquille, idem par exemple pour les riverains du bureau de la Rue Nationale. Quant aux Fontaines, le bureau ve fermer au centre-commercial... mais seulement pour rénovation, comme ce fut le cas récemment aux Deux-Lions.