Tours

Sport à Tours : grands projets et urgences de travaux vs le manque de moyens

Les gymnases se détériorent, le Stade Tonnelé et la piscine des Tourettes aussi… Mais les budgets manquent.

Cela fait presque un an que Christophe Bouchet est installé dans le fauteuil de maire de Tours. A son arrivée, il a choisi de nommer un nouvel élu en charge des dossiers sportifs : Julien Hereau, qui a pris la suite de Xavier Dateu. Relativement discret depuis, le conseiller municipal délégué fait le point sur tous les grands dossiers d’actualité…

 

Rénovation de la salle Grenon :

L’idée était de la mettre aux normes pour les compétitions européennes en élargissant la zone de jeu au sol et en augmentant la capacité pour l’accueil du public… « C’est pratiquement terminé, la surface est posée et on est en train de finir les loges et le nouvel éclairage. On ne s’attendait pas à ce que ça aille si vite ce qui a permis d’attaquer l’entraînement plus tôt que prévu pour le TVB. Les tribunes ont également été agrandies : nous disposons maintenant de 3 050 places. Une inauguration est prévue début octobre avant le 1er match de championnat. »

A écouter Julien Hereau, ce chantier n’est qu’une première étape : « on veut faire de cette salle un grand gymnase moderne avec une capacité plus importante. On peut encore aller plus haut dans les tribunes et proposer un accueil partenaires digne des plus grands clubs européens. » De plus, Grenon est désormais configurée pour accueillir d’autres sports, pas seulement du volley. On peut donc imaginer plus tard y voir des matchs de basket en cas de montée en puissance de l’UTBM, à l’étroit dans sa salle de Monconseil malgré l’ajout récent d’une nouvelle tribune. Par ailleurs, la salle Danton située au Sud du bâtiment pourrait à terme être remplacée par un centre d’entraînement et de formation.

La Salle Grenon après travaux, par Une Image à Part

 

L’Arena et la double-patinoire aux oubliettes :

Trop chers, pas assez utiles… Il est désormais clairement acquis que la métropole de Tours ne se dotera pas d’une grande Arena sportive ni d’une patinoire flambant neuve avec deux glaces comme cela avait été évoqué pendant un temps. A la suite du chantier de 2017 (réfection de la tribune principale), Julien Hereau travaille désormais sur une nouvelle rénovation de la patinoire de Tours dans le complexe du Palais des Sports : « ce serait dommage de construire une nouvelle glace à 15 millions d’euros alors que l’on a déjà un super outil. On peut peut-être encore rajouter des gradins et il faut refaire les vestiaires. » Son idée : aider les Remparts à grandir pour les pousser jusqu’en Ligue Magnus. Un écran géant sera prochainement installé dans la salle à la demande du club.

 

Une nouvelle piscine au Nord-Est de Tours ?

Ces derniers temps, beaucoup de projets de nouvelles piscines ont émergé dans l’agglo tourangelle : Bulle d’O à Joué, Les Thermes à Luynes, Fondettes, La Riche… Cela n’a pas échappé à Julien Hereau qui se désole de la décrépitude de la piscine des Tourettes à Tours Nord : « elle est vieillissante et on se demande si on va la fermer. Parfois cela coûte plus cher de rénover que de construire, surtout pour une piscine avec l’arrivée de nouveaux systèmes de filtrations » explique l’élu qui cherche du soutien du côté de Tours Métropole pour financer un projet à plusieurs millions d’euros que la ville n’a pas vraiment les moyens de porter seule… Pour l’instant, rien n’est signé, on est seulement sur des esquisses.

 

Stade Tonnelé : une tribune obsolète :

« C’est un projet qui me tient à cœur » commente Julien Hereau : il veut rénover les installations du stade Tonnelé où évolue l’US Tours Rugby. « La tribune principale est dans un état pitoyable, tout est à refaire. Presque à démolir et à reconstruire. Les vestiaires aussi sont dans un état lamentable et on ne peut même pas envisager une rénovation car la structure globale est pleine d’infiltrations. Nous allons donc monter un projet en concertation avec l’UST qui veulent rester là-bas. »

A noter : un nouveau club de musculation ouvre en cette rentrée à proximité des tribunes.

Julien Hereau

 

Rénovation des gymnases : ça tarde à venir…

Christophe Bouchet a annoncé récemment qu’il préparait un Plan Ecoles pour rénover plusieurs dizaines d’établissements scolaires d’ici 10 ans. Et les installations sportives ? « C’est en pleine réflexion, cela fait partie des priorités » assure Julien Hereau, même s’il est bien obligé de constater que pour l’instant les priorités sont dans l’éducation ou la voirie. Pourtant, les gymnases datant des années 70-80 sont en bout de course : « Choiseul on peut tout juste le dédier au handball et on a à peine la place de mettre des tribunes à côté » déplore l’élu qui dispose d’une enveloppe réduite : « 400-500 000€, et 95% de cette somme vont dans des urgences. »

Pire : les travaux importants prévus traînent ou se voient contrariés par des tuiles comme à Duhamel où on a trouvé de l’amiante là où les vestiaires devaient être refaits pour le taekwondo. Raspail, qui devait également être en chantier cet été, n’a rien vu bouger. Et quand l’hiver sera revenu, les problèmes de chauffage se feront de nouveau sentir. Quant à la Rotonde, au cœur du Sanitas, il faut attendre l’aboutissement du projet de rénovation du quartier pour en connaître le sort. Des inquiétudes sont apparues puisqu’on a évoqué l’hypothèse d’une démolition. Julien Hereau ne s’exprime pas sur le sujet.

 

Une nouvelle pelouse à la Vallée du Cher :

La surface de jeu du stade d’honneur du Tours FC est en sale état, avec notamment pas mal de difficultés cet été. Déjà inscrite à l’ordre du jour, sa réfection devrait avoir lieu à l’intersaison 2019, donc entre mai et août. Malgré le discrédit croissant contre cet aménagement, le club souhaiterait une surface hybride selon Julien Hereau. Dans tous les cas, le chantier sera long et devrait empêcher le Howard Hinton Sevens (tournoi de rugby à 7) d’utiliser le terrain, y compris pour ses finales. Il devra donc se contenter des terrains annexes, qui sont eux aussi amenés à subir des évolutions… Certains terrains stabilisés impraticables en hiver pourraient être revus pour être mis en herbe (coût unitaire : 600 000€), et ce dans le cadre d’une reconfiguration du centre d’entraînement.

Olivier Collet

A LIRE SUR 37° : Des ambitions sportives qui passent par des infrastructures à la hauteur