Tours

12,5km de chemins de terre pour les coureurs de Paris-Tours 2018

La course va traverser les vignes de Vouvray.

Paris-Roubaix a ses traditionnels et redoutés pavés, Paris-Tours va désormais avoir ses chemins de terre au milieu des vignes… Pour sa 112ème édition, l’une des plus anciennes courses cyclistes de France innove un peu avec un parcours repensé en Indre-et-Loire, c’est-à-dire sur ses 65 derniers kilomètres. Les détails ont été annoncés ce mercredi en mairie de Tours, en présence du directeur de la course Christian Prud’homme qui en a profité pour faire un petit jeu de mots : « la classique des feuilles mortes va devenir la classique des feuilles de vigne. »

Le dimanche 7 octobre, exit donc l’arrivée sur Tours par le Sud, désormais le peloton serpentera dans l’Est de l’agglomération via Pocé-sur-Cisse, Nazelles-Négron, Reugny, Chançay, Noizay, Vernou-sur-Brenne, Vouvray et Rochecorbon… Un parcours accidenté comprenant 7 nouvelles côtes (dont une avec des portions à 15%) et surtout les fameux petits chemins de terre dans le vignoble, « ou parfois on ne peut rouler à plus de deux de front, d’où l’intérêt d’être bien placé » relève le coureur pro Jérémy Roy qui a déjà reconnu le parcours. « C’est assez difficile, technique, parfois piège. Il faudra être vigilant pour ne pas glisser avec les cailloux dans les virages » poursuit le sportif.

Le parcours tourangeau...

Casser le rythme et les jambes des coureurs et relancer le suspense à l’approche de l’arrivée : voilà ce qui motive les organisateurs de la course avec cette mise à jour de l’itinéraire. Autre intérêt affiché : faire une belle promo du Val de Loire via des images aériennes des vignes, du fleuve ou encore de l’Abbaye de Marmoutier. « Si on veut devenir la capitale du Val de Loire, il faut montrer ce Val de Loire » souligne le maire de Tours Christophe Bouchet, qui pense aux audiences télé de la course et à sa retransmission à l’étranger.

22 équipes (dont 9 françaises) seront au départ du Paris-Tours dans un mois, 13 ont participé au dernier Tour de France. Les sportifs s’élanceront de Chartres avant de rejoindre Bonneval (ville-départ du Paris-Tours Espoirs), Vendôme puis les terres tourangelles. Au total 211km à avaler en moins de 5h. Pour la dernière partie, 9 portions de terre et de cailloux verront passer les vélos soit 12,5km de chemins de vigne au total, la plus longue faisant 2,5km. Il y en a même une qui est en montée !

Voir le teaser vidéo de Paris-Tours 2018

 

Dans Tours, les concurrents longeront la Loire, ils traverseront le Pont Napoléon et passeront par Tonnelé avant de rejoindre le Boulevard Jean Royer et le milieu de l’Avenue de Grammont pour le sprint final ou, qui sait, la possibilité pour un coureur échappé de l’emporter. Ce qui est sûr c’est que les organisateurs espèrent des rebondissements, voire des révélations de coureurs comme c’est le cas depuis quelques années avec des hommes comme Arnaud Demare qui s’était distingué sur le Kilomètre de Paris-Tours, ou Matteo Trentin, vainqueur de la course élites l’an dernier. A noter que le pro des échappées Sylvain Chavanel est annoncé au départ, alors qu’il avait prévu la fin de sa carrière pour cet été. Il joue donc les prolongations…

 

Une épreuve féminine...

Pour la première fois, le Kilomètre Paris Tours (épreuve en ligne dédiée aux jeunes cyclistes) comportera une version féminine dans l'après-midi sur l'Avenue de Grammont. Il y aura une course cadettes et une course juniors.

 

Et le Tour de France ?

Profitant de la présence de Christian Prud’homme, directeur du Paris-Tours et du Tours de France, le maire Christophe Bouchet a rappelé que Tours restait candidate pour accueillir la grande boucle, ce qui ne s’est pas fait depuis 2013. On connaîtra son parcours 2019 le 25 octobre, en attendant rien ne filtrera. Le patron de l’épreuve a seulement indiqué que Tours restait un de ses partenaires historiques.