Tours

5 ans, 5 moments marquants du tram de Tours

De grandes fêtes et de grosses galères.

Bon anniversaire ! Ce vendredi 31 août le tram de Tours fête ses 5 ans, avec déjà plus de 70 millions de voyages enregistrés entre Tours Nord et Joué-lès-Tours. Ce jeudi, Info Tours et 37 degrés vous proposent un grand dossier spécial pour découvrir les petits secrets du tram, faire le bilan de cette demi-décennie, comprendre l’histoire du tram à Tours et regarder vers l’avenir. On vous propose aussi de revenir sur les moments forts des 5 années écoulées...

 

1 - L’inauguration

C’était un samedi, le 31 août 2013. Ce jour-là, le tram était gratuit et la foule massive sur tout le parcours pour découvrir la ligne après 3 ans de travaux et de tests (qui ont excédé automobilistes et commerçants).

Ex maire de Tours décédé depuis, Jean Germain était aux premières loges avec plusieurs représentants socialistes tout sourire devant cette oeuvre urbaine avec des créations de Buren (de la mairie de Joué à la Tranchée en passant par la gare), des « champignons » créés par des élèves à l’intérieur des rames et même les petites chansons pour certains arrêts (une pensée pour celle d’Anatole France qui a disparu quand la station a été renommée Porte de Loire).

Le tube le plus célèbre ? Palais des Sports, évidemment (Tidam tidam, Tidadam). Si ces mélodies divertissent beaucoup de passagères et de passagers, d’autres ont été agacés et il y a même eu une page Facebook pour le dire.

D’ailleurs, le tram a pas mal amusé les internautes comme le montre cette vidéo qui retrace les débuts parfois cahotiques du nouveau réseau. Une chanson, disparue depuis, avait également été postée sur la toile. Le refrain, ça faisait quelque chose comme ça : « il fend les airs, il réfléchit tel un miroir... Il rend la Loire, la ville, paisibles... Il la traverse de part en part. » Si quelqu’un parmi vous a ce titre en son ou en vidéo quelque part sur son ordi, on paye notre tournée pour pouvoir le récupérer, écrivez-nous vite !

 

2 - Le drame

Début avril 2014, un conducteur fonce sur le tram avec sa voiture Place Jean Jaurès. Il roule à très vive allure et percute la rame qui redémarre de la station ce qui la fait dérailler. Il décède, la piste du suicide est très vite privilégiée par les enquêteurs. Les images sont impressionnantes car le véhicule s’est embrasé après le choc. 6 passagers du tram ont été hospitalisés. Une autre victime est à déplorer suite à un choc avec le tramway : une femme percutée au Sanitas au printemps dernier.

 

3 - La tuile

Mi-juillet 2015, un incendie volontaire se déclare sous le Pont de Verdun au sud de l’Avenue de Grammont. Il a lieu dans la nuit, et il a fait tellement chaud sous l’ouvrage que le trafic des trains, des voitures, des bus et du tram est stoppé net. La ville est en partie coupée en deux. Même en été, ça fait mal. En une semaine, les véhicules légers et les bus reprennent du service tout comme les TER et TGV mais le tram est trop lourd et ce n’est pas sécurisé de le faire reprendre. Le trafic reste donc bloqué sur la moitié Sud de la ligne après la Place de la Liberté, nécessitant la mise en place d’un Plan B jusqu’à Joué.

Au retour des vacances d’été, ouf : le tram est de retour à Joué. Chaque matin, des rames passent sur une voie moins fragile que l’autre pour faire la navette entre Jean Monnet et Verdun. La ligne est seulement coupée de Liberté à Verdun et des navettes de bus rallient ces deux stations en permanence. Toute une organisation.

Finalement, après trois longs mois de perturbations, le trafic reprend normalement début novembre. C’est là que l’on s’est rendu compte de l’impact d’un tram dans une grande ville...

Tous nos articles de l'époque sur le sujet

 

4 - Le trophée

Fin 2015, Tours reçoit le trophée de meilleur réseau de transport de l’année devant des villes bien plus dotées comme Dijon ou Nantes. Une fierté pour l’agglomération alors que les chiffres de fréquentation ne cessent de progresser : 16,3 millions de voyages pour la seule ligne de tram en 2017.

 

5 - La neige

Aujourd’hui le tram de Tours fait pleinement partie du décor et du paysage urbain. Il a aidé à redessiner la ville, à la rendre plus moderne, plus fluide, plus accueillante. Et quand la neige tombe, c’est assez plaisant à voir comme le montre cette photo prise l’hiver dernier aux Deux-Lions...

 

BONUS : Les blagues

Nous aussi on a voulu jouer avec le tramway tourangeau, en lui dédiant deux poissons d’avril en 2016 et 2018.