Tours

Le patriotisme ligérien s’affiche dans le dressing

Une nouvelle marque de vêtements veut séduire les fashion-Loire-addicts.

En fouinant sur Internet ou dans les boutiques de souvenirs du coin, on pouvait déjà trouver des t-shirts humoristiques ou mettant en avant les joyaux patrimoniaux de la région. Royal Loire Valley veut passer à l’étape supérieure : commercialiser des vêtements qui mettent en avant le Val de Loire et qui aillent aussi bien aux Tourangeaux qu’aux touristes. Bref, le genre de fringues que l’on peut porter tous les jours, clairement identifiées, classes et passe-partout à la fois.

Des produits made in France, du t-shirt à la montre

Derrière cette idée nouvelle sur les bords de Loire mais déjà expérimentée ailleurs (vers Bordeaux ou la Bretagne) on trouve Julien Dargaisse. Le garçon est loin d’être un inconnu dans le monde de l’entreprenariat tourangeau… Fondateur de l’application Interview App, président (pour quelques temps encore) de l’association numérique Palo Altours il est également à la tête du HQ, le grand espace de coworking du Boulevard Béranger.

Royal Loire Valley (ici sur Facebook), c’est son nouveau bébé, en association avec des designers du HQ ou encore son frère Thomas (fondateur de la marque de pockets pour t-shirts Wazashirt). Pas de doute, c’est une tentative de plus de faire le buzz, mûrie pendant les vacances estivales et officiellement lancée sur le net ce lundi 27 août avec une vingtaine de produits (t-shirts pour femme et homme, sweats). Prix de base : 29€, pour un t-shirt bleu ou blanc avec une cocarde couronnée déclinée en plusieurs couleurs et qui revient partout, tel un blason.

Julien Dargaisse insiste : « c’est une vraie marque, pas seulement des t-shirts rigolos. L’idée c’est d’être lié au territoire, pour que l’on soit fiers de porter les couleurs de notre région. On commence avec des produits classiques mais ensuite on veut lancer des collections liées aux monuments, à la gastronomie ou à nos valeurs. » Royal Loire Valley discute par exemple avec des sites touristiques comme des châteaux pour créer des produits dédiés qui sortiront « au compte-goutte ». Une montre fabriquée en Indre-et-Loire est notamment en projet.

« Ce sont des produits premium. Tout est fabriqué en France, 100% en coton biologique. Nous avons par exemple le même fournisseur que Le Slip Français » poursuit le Tourangeau, qui n’en dit pas plus sur les lieux de production. Objectif : atteindre les 20 000 ventes annuelles à moyen terme. Un corner dans un château pourrait présenter les produits en avant-première dans les prochaines semaines avant l’ouverture d’une petite boutique éphémère ou d’une vitrine dans les prochains mois sur Tours. Enfin, Royal Loire Valley dit réfléchir à « créer responsable » : « on envisage de reverser une partie des bénéfices pour la restauration de monuments afin de contribuer à la sauvegarde du patrimoine » conclut Julien Dargaisse.

Olivier Collet