Tours

L’article à lire pour tout savoir sur la Braderie de Tours 2018

C’est dimanche 2 septembre de 9h à 19h. Avec plein de fouées à manger.

Chaque année, la ville de Tours estime que 200 000 personnes fréquentent sa Braderie. C’est 10 fois moins que la Braderie de Lille qui a lieu le même week-end, mais ça suffit pour se proclamer « deuxième Braderie de France. » Quoi qu’il en soit, ce dimanche 2 septembre, près de 700 commerçant(e)s, brocanteurs, brocanteuses, restauratrices ou restaurateurs se rassembleront dans le centre-ville pour déballer leurs produits, des livres à 1€ pièce aux antiquités prestigieuses en passant par les fins de série des magasins de vêtements. Les premiers arrivés seront les premiers conquis.

Pour la 3ème année consécutive, le périmètre de la braderie tourangelle sera limité : il est désormais loin le temps où l’on pouvait flâner sur l’Avenue de Grammont jusqu’à la Place de la Liberté ou jusqu’au bout du Boulevard Heurteloup… Pour raisons de sécurité, toutes les entrées seront contrôlées, le périmètre fermé dès samedi soir minuit et tout véhicule interdit dans son enceinte (une quarantaine de voitures ont fini à la fourrière en 2017).

C'est comment la Braderie de Tours ?Réponse dans notre diaporama sonore ici sur 37 degrés

Par ailleurs, la préfecture d’Indre-et-Loire a exigé la liste des exposantes et exposants – particuliers compris – le 15 août au plus tard, empêchant du même coup des inscriptions de dernière minute. Attention : les sacs seront observés aux entrées, une centaine d’agents s’en chargeront, la mairie ayant sollicité une société privée pour l’occasion.

En gros, voici la zone de cette Braderie 2018, 24ème du nom à Tours :

  • Rue Nationale
  • Rue des Halles
  • Rue de Bordeaux
  • Rue Marceau
  • Rue Charles Gille
  • Avenue de Grammont
  • Rue du Commerce
  • Boulevard Heurteloup
  • Boulevard Béranger
  • Place de la Résistance
  • Place Châteauneuf

220 commerçants sédentaires (qui ont leur boutique à Tours à l’année) sortiront leur stock devant leur vitrine pour des promotions spéciale, 200 autres commerçants dits non sédentaires déballeront pour l’occasion bibelots, fringues, gourmandises, chaussures ou autres bijoux et plus de 200 particuliers participeront à la Foire au Troc en vidant leurs greniers : trouvailles garanties.

En plus, il faut compter sur la présence des brocanteurs professionnels Boulevard Béranger, d’un village gourmand avec à manger et à boire Boulevard Heurteloup et d’un espace dédié aux artisans d’art sur le même axe.

Parmi les stands figurant au générique, l’un sera consacré aux bons réflexes pour trier ses déchets et un autre à la promotion du festival Jazz en Touraine de Montlouis-sur-Loire. Comme les années précédentes, une garderie s’installera Place de la Résistance avec en prime une animation tennis de table animé par le club tourangeau, la 4S (de 10h à 18h).

Pour venir ou repartir, Fil Bleu reconduit son ticket à la journée pour 1€90, et même tarif pour les parkings relais. Le tram ne circulera pas entre Porte de Loire et Gare de Tours pendant toute la durée de la manifestation.

L'instant fouées

Tout ça, c’est globalement pareil que l’an dernier. Mais il y a quand même une nouveauté dans le dispositif de cette Braderie 2018 : Tours a voulu lui donner une identité culinaire, forcément en écho aux montagnes de moules dégustées avec des frites à Lille. Ici, on n’a pas de coquillages, mais on a les fouées. 3 camions à fouées feront donc fonctionner leurs fours toute la journée Place Jean Jaurès, Place Châteauneuf et Place Anatole France pour régaler les visiteuses et les visiteurs, des fouées à garnir de spécialités locales (rillettes, Ste-Maure-de-Touraine…) ou de pâte à tartiner chocolatée, par exemple.

« C’est un produit emblématique de la Touraine auquel Rabelais faisait déjà référence dans Gargantua » rappelle la ville pour justifier cette association avec la fédération des boulangers d’Indre-et-Loire. « C’est un produit local, populaire, que l’on peut manger en marchant et qui nous permet de mettre en avant les produits du terroir. » Et parce que ça donne soif, des bières tourangelles et du vin seront disponibles à côté de chaque foodtruck.

 

Le point budget : on ne nous donne pas de chiffre cette année mais la ville assure que l'enveloppe est "en hausse" notamment en raison du coût de la sécurité. L'an dernier, la municipalité avait investi 152 000€ pour l'événement.