Tours

Les pailles recyclables arrivent dans les bars tourangeaux

Pour préparer l'interdiction des pailles en plastique.

Le ministre de l'Environnement s'est fixé un objectif ambitieux : éviter les rejets de plastique dans la mer à l'horizon 2025. Pour cela, Nicolas Hulot et le gouvernement comptent par exemple bannir les objets en plastique non recyclable à usage unique, comme les pailles en plastique. Paris a même déjà entamé sa mutation en annonçant un Paris Plage sans paille en plastique pour 2019 et la fin de ses achats de tels ustensiles, sauf par exemple dans le cadre médical. 

Mais alors, est-ce la fin du cocktail siroté tranquillement ? Une nouvelle atteinte aux petits plaisirs de la vie ? Non, car il y a déjà des alternatives. Timides, certes, mais elles existent. Y compris à Tours.

Même s'il n'est pas idéal, mieux que le plastique il y a... le carton. Depuis quelques semaines, c'est ce que Pascal propose à ses client(e)s au Shelter, Rue du Grand Marché. "Je donne toujours des pailles pour les cocktails, mais pour les softs je propose avec ou sans paille. Et une personne sur deux n'en prend pas" explique le barman en place depuis 5 ans dans cet établissement bien connu du Vieux-Tours. 

Des déchets en moins, donc. A l'achat, le produit est pourtant "4 fois plus cher", du coup c'est clairement son côté recyclable qui a convaincu le professionnel. Pour avoir travaillé sur les côtes, il n'ignore pas les dommages du plastique sur la faune marine : "tôt ou tard, ce que l'on jette finit dans la mer" dit-il.

Depuis qu'il a pris cette initiative, Pascal reçoit pas mal de retours positifs. "Quand ça deviendra obligatoire, les collègues râleront un peu puis tout le monde s'habituera; Alors autant prendre les devants."

D'ailleurs, pourquoi ne pas aller encore plus loin ? Mieux que les pailles en carton qui sont quand même à usage unique (et risquent de sortir du circuit de recyclage), il en existe en d'autres matériaux comme du verre ou du bambou, que l'on peut donc laver et réutiliser. A Tours, l'Oxford Pub est ainsi passé aux pailles végétales plus durables il y a peu de temps, une autre bonne nouvelle.

Quant à Pascal, il imagine lui aller sur d'autres terrains pour réduire les déchets dans les bars, et le Vieux-Tours en général : "les soirs comme la Fête de la Musique la ville nous impose de servir dans des gobelets... en plastique. On pourrait peut-être avoir des gobelets réutilisables consignés, comme dans les festivals ? Et aussi commander - par le biais de la municipalité - des cendriers de poche qu'elle achéterait en gros, nous revendrait à prix coutant (sans bénéfices, ndlr) et que l'on proposerait au même tarif dans nos bars pour éviter les vols de cendriers ou les nombreux mégots par terre."

Le message est passé, à bon entendeur... 

Olivier Collet