Tours

TOURS : Deux nouveaux noms gravés sur le monument aux morts de la mairie

Dont une femme, la seule Tourangelle morte pour la France en 14-18.

Le 11 novembre, la France commémorera le 100ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale qui s’est déroulée de 1914 à 1918. Tours compte bien se faire remarquer à cette occasion. La ville a déjà organisé pas mal d’événements culturels et patrimoniaux depuis 2014, et elle prépare actuellement un programme bien chargé pour l’épilogue des célébrations. Il comprendra notamment l’édition d’un livre récapitulant les 4 années du conflit vues depuis Tours, avec des précisions sur les circonstances de la mort des soldats ou la publication de dessins issus des journaux de tranchées.

Dans le même temps, chose rare, la municipalité prépare la gravure de deux nouveaux noms sur le Monument aux Morts du grand escalier de l’Hôtel de Ville… En fait, l’ensemble des Tourangeaux morts pour la France en 14-18 ne s’y trouvent pas : on en compte plus de 600. Leurs noms seront recensés dans un livre blanc dont l’édition est programmée cet automne mais donc deux d’entre eux seront ajoutés à la liste imprégnée dans la pierre de la mairie :

  • Jean Alphonse Gabriel Cabanès, le tout premier soldat tourangeau tué au début de la guerre. Membre du 23ème régiment d’infanterie, il a disparu le 9 août 1914
  • Marcelle Edmonde Louvat, seule Tourangelle reconnue comme morte pour la France lors du conflit. Infirmière à l’école polytechnique de Paris, elle est décédée le 13 octobre 1918 après avoir contracté la grippe. Elle a été décorée de la médaille des épidémies et dépendait de la Société de secours des blessés militaires.

Adjoint au maire en charge du patrimoine, Jacques Chevtchenko annonce que les deux noms seront gravés d’ici l’automne puis dévoilés lors des cérémonies du 11 novembre mais on ne sait pas encore précisément à quel endroit ils seront inscrits.

Olivier Collet