Tours

L’Ile Simon de Tours devient une galerie d’art à ciel ouvert

Une exposition de photos de Loire y est présentée jusqu’au 5 octobre.

C’est sûrement le parc où les vues sur la Loire et la ville de Tours sont les plus belles… Accessible depuis le Pont Napoléon, à pied depuis la rive droite quand l’eau est basse, ou en quelques minutes de bateau depuis la Guinguette (pour 1€), l’Ile Simon est un havre de paix en plein centre-ville, pour se reposer, marcher ou jouer. Cet été, on peut aussi y découvrir une exposition, en l’occurrence une série de dix clichés signés du photographe Nicolas Lenartowski : ils sont installés tout au bout du chemin, face au Pont Wilson.

Originaire de Blois, passé notamment par la rédaction du magazine Terres Sauvages, il est l’auteur d’une très belle série de photos aériennes prises au-dessus du fleuve royal sur sa partie classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, c’est-à-dire les 280km situés entre Sully-sur-Loire (45) et Chalonnes-sur-Loire (49km).

Pendant 4 années, de 2012 à 2015, le reporter a survolé la région en avion ou en hélicoptère. Pas loin de 25 vols et un procédé unique : entre 800 et 1 000m d’altitude, des aéronefs aux ailes hautes, l’appareil photo bien calé pour ne pas être gêné par les roues, et des missions réalisées entre 11h et 14h, pour éviter au maximum les ombres. Par ailleurs, l’ensemble des photos ont été prises au mois de septembre, « là où la Loire est la plus basse afin de bien voir le fond » explique Nicolas Lenartowski qui a également édité un livre suite à ce projet, Dérives à fleur de Loire.

Le résultat, ce sont des photographies où l’on ne voit jamais la Loire dans toute sa largeur mais sur lesquelles on peut apprécier les détails des îles, la richesse de la faune et celle de la flore. Souvent abstraites, elles peuvent faire penser aux toiles du peintre tourangeau Olivier Debré voire à des peintures préhistoriques : au cours de sa balade, on peut donc se laisser absorber par ces portraits du fleuve sauvage dans toute sa splendeur, en se disant que l’Ile Simon est un bon endroit pour présenter ce genre de travail, voire d’autres propositions artistiques… La mairie y pense aussi, par exemple pour des sculptures. Mais pour l’instant aucun projet concret n’a émergé.

Olivier Collet