Tours

Partir en vacances en van depuis Tours, c’est possible

Une agence spécialisée dans la location de véhicules de tourisme aménagées vient d’ouvrir.

Dans les pays aux grands espaces comme l’Australie, le Canada ou la Nouvelle-Zélande, partir en van et dormir plus ou moins où l’on veut, de préférence en pleine nature, c’est tendance. En France, on a plutôt l’habitude de croiser des campings caristes : les Belges et les Néerlandais, notamment, mais aussi des Français. Problème : la multiplication de ce type de véhicules a tendance à déplaire, et les conditions de circulation et de stationnement se sont durcies. Le van, lui, bénéficie pour l’instant de la clémence, de l’attrait de la nouveauté, même si le mode de transport n’a rien de révolutionnaire.

A la différence du camping-car, le van est plus petit, plus maniable : « il n’y a pas de WC, pas de douche mais une kitchenette avec des plaques au gaz, un frigo, une table extérieure, des rideaux occultants ou des prises électriques » liste Anne Lavergne, directrice de l’agence WeVan, une franchise nationale qui vient de s’installer Avenue Maginot à Tours, près de la station Marne du tram.

Rattachée à la société de production de spectacles AZ Prod – à qui elle loue régulièrement un minibus pour le transport d’artistes – l’entreprise a ouvert ses portes au printemps avec 3 véhicules Volkswagen dédiés aux touristes : « avec ma famille on est adeptes de ce mode de transport, cela permet aux enfants de s’autonomiser mais aussi de partir avec un certain côté écologique : on récupère les eaux usées, on ramasse nos déchets en partant... D’un certain côté on apprend à vivre en van, on prend le temps de faire les choses. Plusieurs clients me disent qu’ils déconnectent complètement, qu’ils ne se sont même pas servis de leur téléphone. »

En 3 mois d’activité, une trentaine de locations de vans ont déjà été enregistrées à Tours, pour un week-end ou pour 15 jours, pour servir de chambre d’appoint après un mariage arrosé ou pour partir en expédition sur des centaines et des centaines de kilomètres. Les véhicules permettent de faire dormir 4 personnes (2 en bas, 2 en haut), il faut compter au moins une soixantaine d’euros pour 24h, et plutôt une centaine d’euros en haute saison avec aussi des options comme des toilettes sèches, un porte-vélos ou une douche solaire à emporter dans le coffre : « pour les bagages, je conseille juste de prendre ses vêtements dans une panière à linge, c’est plus pratique qu’une valise » explique Anne Lavergne qui compte renouveler sa flotte tous les ans et vendre aux particuliers les véhicules d’occasion. Elle réfléchit aussi à proposer des paniers de produits locaux à emporter au moment du départ.