Tours

St Nazaire et La Baule accessibles en bus depuis Tours

A partir de 15€.

Avec la longue grève perlée à la SNCF en avril, mai et juin, les cars longue distance (ou cars Macron, du nom de la loi qui a libéralisé leur circulation) se sont offert une belle publicité, avec des tarifs réduits et la possibilité de rejoindre les grandes villes facilement. Espérant capitaliser sur ce succès printanier pour asseoir leur succès et garder une partie de leurs nouveaux clients, les trois grandes compagnies du marché poursuivent donc leur développement avec des offres agressives (à partir de 5€) ou une extension de leur réseau.

Ainsi, Isilines (filiale de Transdev associée au réseau européen Eurolines) annonce plus de départs cet été depuis la gare routière des Peupliers à Tours. Reliant déjà Paris et Poitiers dès 9€ ou Orléans dès 5€, elle propose désormais des allers-retours vers St Nazaire et La Baule, via un prolongement de sa ligne en direction d'Angers et de Nantes. Accessibles en fin de semaine, ces destinations sont proposées à partir de 15 ou 17€ (avec wifi, musique à bord ou 2 bagages en soute).

Dans le même temps, Isilines relie Tours à la Charente Maritime avec des bus vers Rochefort et La Rochelle, là-encore pour 15€ ou 17€ (prix minimum), et pour des départs les vendredis, samedis et dimanches.

On notera que les concurrents de la compagnie rouge et blanche, Ouibus (filiale de la SNCF) et Flixbus, proposent également des billets à des prix similaires et des services comparables. Et si ces derniers sont moins chers que le train, il faut néanmoins prévoir des durées de voyage rallongées : à chacun sa méthode.