Tours

La crèche associative Pom'Cassis en difficultés

12 emplois et une trentaine de places de crèche sont en sursis.

Depuis 1994, la crèche Pom’Cassis fait partie intégrante du quartier de Beffroi, à Tours Nord. Chaque année, la structure accueille 26 enfants issus de famille aux revenus hétérogènes. De quarante centimes à deux euros l’heure de garde, la crèche associative est une aubaine pour les parents qui n’ont pas les moyens de faire garder leur enfants dans une crèche privée ou par une assistante maternelle.

Néanmoins l’association a du plomb dans l’aile. Malgré 3 années excédentaires, l’héritage d’une mauvaise gestion des comptes et le licenciement d’une collaboratrice pour des raisons médicales ont occasionné une lourde dette que l’équipe peine à surmonter.

L’association, en procédure de sauvegarde depuis le 19 avril, s’est tournée vers la mairie à la recherche de solutions pour remonter la pente. « Je sais que nous ne pouvons pas attendre d’eux qu’ils renflouent les caisses, mais peut-être qu’ils peuvent trouver une solution temporaire » précise Laetitia Bonnemain, directrice de la crèche. Une demande que la municipalité n’a pas su satisfaire puisque le problème est entre les mains d’un mandataire judiciaire.

La conséquence ? la crèche pourrait être placée en liquidation judiciaire dès la fin du mois de juillet. Une décision avec de grosses répercussions puisque 12 salariés pourraient perdre leur emplois et une trentaine de familles leur moyen de garde.

De son coté, Barbara Darnet-Malaquin, adjointe à l'éducation et à la petite enfance à la ville de Tours, explique que son objectif principal est d’éviter la fermeture définitive de la structure. « Je suis à la recherche d’un repreneur, associatif ou non, pour le mois de septembre ».

L’adjointe reconnait que Tours-Nord est peu équipé en matière de structure daccueil et quil nest pas envisageable de clôturer 26 places.

De leur coté, un collectif de parents et des membres du bureau ont décidé de remettre une lettre ouverte au maire ce mercredi à 11h afin de faire valoir que depuis quelques années, ils arrivent à tenir des comptes à peu près corrects, que cette crèche est occupée à plein temps et que les familles sont toutes très satisfaites. L’objectif final étant de prouver qu’elle est indispensable à la vie du quartier.

Léa Peruchon

Crédit photo : Pom'Cassis