Tours

Jeudi, les crèches et les halte-garderies de Tours fermées pour cause de grève

La CFDT, à l'origine du mouvement, dénonce un manque d'effectifs.

Ce 7 juin, il sera difficile pour les parents de jeunes enfants de les faire garder par les services de la ville. Impossible même pour la plupart, puisque sur les 19 crèches et halte-garderies que compte Tours, 18 seront fermées. La cause : un mouvement de grève initié par la CFDT, pour protester contre un manque de personnel dans les structures d’accueil petite enfance. « Ça fait des années qu’on alerte la municipalité sur ce problème, rapporte Pascal Diard, permanent de la section CFDT de la mairie de Tours. Ce manque d’effectif entraîne un surcroît de travail qui fait baisser la qualité de l’accueil des enfants et des familles. »

De son côté, Barbara Darnet-Malaquin, adjointe à la petite enfance de la ville de Tours, assure partager ces préoccupations. « J’ai moi-même fait remonter le problème à plusieurs reprises, indique-t-elle. C’est vrai qu’on a du mal à remplacer tous les arrêts maladie. » Mais elle affirme également que « la sécurité des enfants est toujours assurée. Une fois ou deux, nous avons même choisi de fermer une halte-garderie pour renforcer le personnel d’une crèche collective. »

Malgré cela, la CFDT déplore un manque de considération de la part de la municipalité. Après avoir déposé un préavis de grève le 31 mai, les représentants syndicaux ont été reçus par la direction générale des services de la ville. « Nous aurions préféré être reçus par un élu », souligne Pascal Diard. « Des propositions ont été émises », nuance Barbara Darnet-Malaquin.

Demain, les représentants de la CFDT tenteront donc de s’entretenir directement avec le maire, au cours d’un rassemblement prévu devant la mairie à 10h.