Tours

Ce que va devenir le Sanitas

On en sait plus sur la rénovation du quartier du Sanitas.

Le 21 juin prochain, la ville de Tours présentera son projet pour le Sanitas à l'ANRU, l'agence nationale de rénovation urbaine. Un plan estimé dans sa globalité à hauteur de 100 millions d'euros et qui va transformer le quartier tourangeau dans de grandes largeurs.

Le Sanitas fait en effet partie des quartiers sélectionnés par la NPNRU (Nouvelle Politique Nationale de Rénovation Urbaine) et à ce titre va subir une cure de jouvence. En clair la ville de Tours devrait recevoir des crédits de l'Etat dans le cadre d'un projet porté pour restructurer le quartier. C'est ce projet qu'elle va présenter le 21 juin prochain à l'ANRU, l'agence chargée de valider ou non les dossiers.

Depuis l'an dernier, on sait que ce projet prévoit notamment un renouvellement de l'habitat avec des destructions de bâtiments existants, dans une proportion non négligeable, de l'ordre de 10% du parc de logements actuels dans le quartier. L'objectif affiché est multiple : aérer le quartier de grands ensembles issus des 30 Glorieuses et baisser la part de logements sociaux (de 93% à 80 %) tout en augmentant la mixité sociale.

En mai 2017, des esquisses avaient été présentées aux habitants. Des projections non définitives, et qui ont été affinées ces derniers mois après des échanges avec la population et des acteurs du quartier et qui ont été présentées ce lundi soir en Conseil Municipal.

Pour Alexandra Schalk-Petitot, adjointe au maire en charge du dossier, il s'agit aujourd'hui de "renforcer l'ouverture du quartier et la mobilité des habitants, faciliter les traversées du quartier et créer de nouveaux axes et de nouvelles percées".

Ce qui se prépare secteur par secteur :

Secteur Marie Curie – Place Neuve.

La ville prévoit la destruction puis la reconstruction de l'école Marie Curie. Dans ce secteur peu éloigné de la gare, des locaux d'activités doivent s'implanter aux côtés de nouvelles habitations dans une offre nouvelle nous dit-on. Des locaux sportifs sont également envisagés au rez-de-chaussée du Centre de Vie.

Secteur Hallebardier :

Ici, on retrouve des projets liés au domaine sportif avec l'extension du Palais des Sports ou la construction d'un gymnase double pouvant accueillir certaines activités actuellement à la Rotonde comme le Futsal. L'école Kleiber sera reconstruite. Le reste sera fait de petits commerces et d'habitats autour d'une place avec ses contre-allées pouvant accueillir le marché forain.

Secteur Saint Paul :

Ce secteur sera l'un des plus touchés avec la destruction de la barre Saint-Paul qui devrait être remplacée par des bureaux ou des logements étudiants. L'objectif affiché dans ce secteur est de créer des points de passage pour des cheminements. La place Saint Paul sera également requalifiée mais devrait rester un parking avec des aménagements comme un city stade par exemple. Des voies nouvelles vont être créées entre les bâtiments qui seront coupés.

Secteur Pasteur :

Une restructuration de l'espace public est envisagée le long des voies de fer, avec une voie traversante piétonne. L'accueil de loisirs devrait être revu tandis qu'une maison des associations doit voir le jour. Côté habitat, on évoque une diversification avec des petits logements intermédiaires.

Secteur Rotonde :

Le gymnase de la Rotonde est voué à la démolition et un nouveau gymnase sera construit. Du côté du point de vue du centre commercial, les commerces seront maintenus en façade avec là aussi une diversification de l'habitat autour. L'école Claude Bernard sera entièrement reconstruite.

A noter que tous ces projets verront le jour s'ils sont validés par l'ANRU et si les crédits de l'Etat sont importants.

Mathieu Giua