Tours

PHOTOS : Découvrez le superbe miroir d’eau de l’Hôtel Gouin à Tours

Il va rester en place jusqu’à la fin du mois d’août.

Ce sera très certainement l’attraction de l’été dans le centre-ville de Tours : dès ce jeudi, vous allez pouvoir découvrir le miroir d’eau installé dans la cour de l’Hôtel Gouin, Rue du Commerce, une œuvre d’art contemporaine qui reflète la façade du splendide hôtel particulier de la Renaissance grâce à un bassin d’eau et des miroirs.

Conçue par le couple Alice et Nicolas Stadler, déjà repéré au festival des jardins du château de Chaumont-sur-Loire (41) mais aussi à Chinon, et qui présente un autre projet – plus musical – sur le Domaine de Candé à Monts, cette installation est composée d’un bassin central au fond noir rempli d’eau et de miroirs traditionnels sur les côtes. L’ensemble occupe pratiquement toute la cour pavée mais on peut tout de même circuler autour et profiter des bancs pour une pause au calme.

Financée par du mécénat, cette œuvre estimée à 20 000€ est vraiment singulière, et conçue pour attirer le regard vers un monument de Tours devant lequel on passe tout le temps mais près duquel on ne s’arrête pas forcément, en raison des grands murs et de la grille qui en obscurcissent un peu l’entrée.

Alice Stalder nous en dit plus : « on a voulu apporter une nouvelle lumière sur cette jolie façade qui mérite plus d’attention. Pour travailler nous avons discuté avec l’Architecte des Bâtiments de France pour mieux connaître l’histoire de ce lieu revisité en première Renaissance et seconde Renaissance. Plein de périodes s’affichent sur la façade et on a voulu retranscrire cela dans la cour. L’eau c’est le classicisme, le bassin à la française qui met en valeur les espaces, le calme aussi. Et les miroirs renvoient la lumière de manière forte, parfois directement sur la façade. Quand il pleut, on a plein de tâches d’eau qui se forment sur les miroirs. On va donc avoir des jeux avec des zones floues et nettes. »

Imaginée au départ pour être uniquement composée d’un miroir d’eau, l’œuvre est finalement complétée par ces miroirs qui lui donnent son aspect contemporain… Si l’inauguration s’est faite sous la grisaille, on imagine aisément le spectacle au petit matin ou lors d’un coucher de Soleil estival… C’est sûr, il faudra revenir (vous avez jusqu’à fin août pour ça)… En attendant, on vous offre les premières images…

OIivier Collet