Tours

Magasin de vélo et café : un commerce 2 en 1 Place de la Victoire

La Bicyclerie vient d’ouvrir ses portes.

A Tours, la Place de la Victoire concentre à elle seule une belle liste de concepts originaux… Le dernier en date est très bien placé dans un coin, face à la brasserie : bienvenue à la Bicyclerie. Cet endroit c’est à la fois un café où l’on peut prendre une collation (sans alcool) dans la journée, mais c’est aussi un magasin de vélo, un lieu pour faire une halte sur la route et un réparateur pour deux-roues. Bref, un repère pour cyclistes (mais pas que !).

Derrière le comptoir, José Galindo… A 46 ans, le vélo a déjà occupé une grande partie de sa vie : « j’en ai toujours beaucoup fait pour mes loisirs… A 14 ans j’étais licencié en BMX du côté d’Orléans, j’ai arrêté à 17 ans et j’ai repris pour mes 40 ans. Ça me manquait et c’est grâce à un copain que j’y suis retourné. » D’origine orléanaise, arrivé à Tours au moment de ses 30 ans, le nouveau commerçant fait aujourd’hui pas mal de compétitions, jusqu’au championnat d’Europe où il a les armes pour arriver en quart de finale.

Dans le monde professionnel, José Galindo avait jusqu’ici opté pour une autre voie : graphiste et directeur artistique dans une agence de com’. Et puis au bout de 25 ans, « rester devant un ordinateur était plus une contrainte qu’un plaisir, j’avais plus envie de travailler avec mes mains, d’être en relation avec des gens pour des choses normales et pas un hypothétique marché à prendre. »

Le quadra quitte donc sa boîte et se forme à la réparation de vélos, pour faire la jonction entre sa passion et le monde du travail… Il garde néanmoins un réflexe de communicant : pas question pour lui d’ouvrir un magasin de vélo « classique » : « je ne voulais pas tomber dans du déjà vu. Soit je voyais les choses en grand – mais je n’avais pas les moyens – soit je tentais un truc hybride pas trop connu et faisable en centre-ville. »

La deuxième option paraissant la plus raisonnable, José Galindo se dirige vers le café-vélo : « il en existe une quinzaine en France… mais déjà 30 rien qu’à Londres. Ce n’est pas nouveau en soi mais il y a une approche différente du magasin » explique-t-il, notamment convaincu par une rencontre avec un confrère qui a ouvert un concept similaire à Orléans. Après avoir regardé plusieurs quartiers, il atterri presque logiquement Place de la Victoire, et complète l’offre vélo tourangelle, toujours plus riche dans une ville qui plébiscite de plus en plus ce mode de transport.

Au final, sur 60m² (+ une terrasse dans peu de temps), le commerçant a quelques tables pour servir un café torréfié à Montlouis-sur-Loire avec des grains différents toutes les semaines (1€50), du thé en agriculture raisonnée ou des jus de fruits bio (smoothies maison le week-end)… Juste à côté, il a son atelier pour des réparations si possible dans la journée mais il peut aussi faire des travaux de restauration voire du « montage à la carte » d’un vélo unique à partir de différentes pièces, « je propose aussi des vélos neufs, y compris électriques, de marques françaises ou des modèles d’occasion que je refais. »

Inscrite sur les sites spécialisés comme un lieu d’accueil, et située à moins de 500m du fleuve royal, la Bicyclerie espère également voir passer les touristes qui parcourent la Loire à Vélo. Pour eux, elle dispose d’un petit coin toilette avec lavabo et propose un service de gardiennage des deux-roues le temps d’une balade dans le Vieux-Tours et pourquoi pas de faire un check-up pour repartir avec une machine opérationnelle pour plusieurs dizaines de kilomètres supplémentaires…

Olivier Collet

La page Facebook de la Bicyclerie.