Tours

Haut de la rue Nationale : Christophe Bouchet répond aux critiques

Pour le maire de Tours, il n'y a pas lieu de polémiquer...

En marge de la conférence de presse sur le prochain conseil municipal qui se tiendra jeudi 17 mai, Christophe Bouchet, le maire de Tours, est revenu sur la polémique autour de l'appel d'offres sur la mission de maitrise d'ouvrage concernant le projet élargi du haut de la rue Nationale.

Relire à ce sujet l'article sur 37 degrés : Haut de la rue Nationale : le point sur la situation

Le maire de Tours s'est dit surpris de la polémique, mais aussi de certains termes employés par l'opposition ou dans la presse. « Comment peut-on dire que l'on fait les choses en catimini alors que l'on parle d'un appel d'offres public ? »

Sur le fond, Christophe Bouchet de maintenir sa position, celle de mettre en pause le projet Porte de Loire pour l'intégrer dans un périmètre plus élargi. "Cela ne veut pas dire que cela ne se fera pas, simplement cela ne me paraît pas adapté de faire les hôtels tels qu'ils étaient prévus, pour après imposer des travaux devant une fois ouverts, autant réfléchir à un plan d'ensemble cohérent".

Un hôtel 5 étoiles privilégié

Le maire de Tours ne confirme pas vouloir maintenir le projet initial ni forcément le supprimer. "Celui tient sur 4 permis de construire que l'on garde parce que nous ne voulons pas être bloqués si jamais nous décidions de conserver le projet dans le schéma d'ensemble". En revanche, rien ne dit que les hôtels prévus seront conservés, la ville visant dorénavant plutôt "une gamme d'hotêls 4 étoiles plus ou 5 étoiles". Un changement que le maire de Tours justifie notamment par la modification des normes hôtelières en 2012. "Un trois étoiles de 2009 datant de l'origine du projet équivaut à un 4 étoiles aujourd'hui" explique-t-il.

La réflexion se porte donc vers le désormais fameux hôtel 5 étoiles qui prendrait place plutôt dans un nouveau bâtiment face à la Loire, faisant le pendant de la bibliothèque municipale pour retrouver le plan originel de l'architecte Patout issu de la reconstruction post Seconde Guerre Mondiale.

Un Conseil Municipal extraordinaire prévu le 04 juin

Et quant à la forme de la méthode de travail, critiquée également, Christophe Bouchet de se montrer sévère en évoquant une instrumentalisation : "On ne peut pas d'un côté refuser de travailler ensemble (ndlr : le groupe Tours à Gauche a refusé de participer au comité de pilotage) et se plaindre derrière. Pareil, on ne peut pas d'un côté quitter la majorité et l'assemblée (ndlr : parlant de Françoise Amiot) et derrière se plaindre de ne pas être associée aux décisions".

Rappelons que l'opposition Tours à Gauche accuse Christophe Bouchet de "décision unilatérale [...] sans que les Tourangeaux ne soient informés", rejoignant peu ou prou les critiques de l'association de Françoise Amiot "Tours à Venir".

"Nous avons lancé la même procédure que pour n'importe projet public de cette importance, à savoir l'obligation d'un appel d'offres". Un appel d'offres qui selon le maire de Tours doit permettre de dégager un groupement d'entreprises capable de fournir un guidage et des éléments de décisions qui seront communiqués aux élus municipaux qui trancheront en dernier recours. Et le maire de Tours de confirmer qu'un Conseil Municipal extraordinaire sur le sujet se déroulera le 04 juin prochain, à la demande de l'opposition. Celui-ci s'annonce d'ores et déjà houleux...

Mathieu Giua