Tours

L’histoire de Peter Pan totalement réécrite par une étudiante tourangelle

Elle en a fait une comédie musicale, « Neverland : l’opéra rock »

Peter Pan, vous vous souvenez ?

 

Oubliez tout ce que vous savez sur le film Disney, ou même sur les remakes sortis plus récemment. D’ailleurs, Florence Maury n’a jamais vu le célèbre dessin animé, juste lu le conte originel. Suffisant pour qu’elle ait eu envie de reprendre l’histoire et de s’en inspirer pour créer une comédie musicale qui sera présentée pour la toute première fois en intégralité le 30 juin à La Pléiade de La Riche.

Florence Maury a la vingtaine et elle étudie la musicologie à l’Université de Tours. Fille d’un compositeur et d’une costumière, elle a fait option théâtre au bac, de la danse classique pendant 10 ans, 5 années de musique et de nombreuses figurations depuis l’âge de 3 ans dans le spectacle médiéval La Scénoféérie de Semblançay. Encore au lycée, elle a entamé l’écriture d’une première chanson sur l’univers de Peter Pan et ça lui a tellement plu qu’elle a voulu poursuivre pour imaginer de A à Z une nouvelle histoire sous forme de comédie musicale, un genre de spectacle dans lequel elle se retrouve parce qu’ils rassemble plusieurs arts scéniques.

Une histoire du point de vue des pirates

Pendant de longs mois, la jeune femme travaille d’arrache pied en parallèle de sa scolarité : elle écrit et enrichit ses textes de dessins pour les costumes et la mise en scène, tout ça sans rien montrer à personne. « Tant que je n’étais pas satisfaite, je ne voulais pas faire voir le résultat à mon entourage » raconte-t-elle aujourd’hui. « Quand on a fini par le découvrir, on a vu que c’était un sacré boulot, on a été scotchés » raconte sa mère, Sarah Maury. La décision est prise en famille : il faut tout faire pour que le projet voit le jour sur scène et l’association Au Suivant de La Riche accepte de le produire fin 2016 : « ils sont été ébahis, ils ne s’attendaient pas à ce qu’une jeunette de 19 ans fasse tout ça. »

« Au début c’était carrément utopique, là ça devient concret » analyse Florence Maury pour qui tout s’est accéléré ces derniers mois. L’étudiante tourangelle, qui s’est attribué le rôle de Clochette, entreprend alors de recruter une équipe et organise des castings avec l’aide des réseaux sociaux. La mayonnaise prend : une styliste, une chorégraphe, une metteuse en scène (Sophie Bercier), des danseurs et des danseuses rejoignent la troupe. En coulisses, son père Christophe Maury s’occupe de créer la musique, les premières chansons sont enregistrées dans le studio familial pour faire des maquettes et en parallèle le texte est retravaillé avec Théo Gadin, un ami de lycée de Florence, qui jouera le rôle du capitaine Crochet, et Adrien Duchêne, un étudiant en lettres et futur prof qui s’est chargé de le théâtraliser.

Un tremplin vers le monde professionnel

Au final, Neverland : l’opéra rock rassemble une vingtaine de personnes, dont 16 ayant un rôle attitré : « on a rajouté quelques personnages, des pirates » explique Florence Maury qui a basculé le récit habituellement centré sur Peter Pan, « cette fois l’histoire est du point de vue des pirates. Les gentils deviennent méchants et les méchants deviennent gentils. Les pirates vont sauver les enfants. J’avais vraiment cette envie de faire les choses différemment de dire ‘ok vous connaissez l’histoire, eh bien on va vous montrer autre chose’. Ce n’est pas une brisure, juste un changement de point de vue. »

Toutes et tous bénévoles, les membres de la troupe de cette comédie musicale tourangelle ont débuté leurs répétitions au début de l’année scolaire à la Maison des Étudiants du côté du bois de Grandmont et ils ont présenter un extrait du spectacle fin mars Salle Thélème. Désormais, ils multiplient les séances de groupe 6 à 9h par semaine pour fignoler le spectacle et être prêts au début de l’été : « sur scène on est pratiquement que des étudiants. On est une grande famille : tous différents mais on se ressemble tellement, on se complète » résument deux danseuses, Angéline Alliot et Elodie Caron.

« On est partis de loin et on est en train de monter un spectacle professionnel » insiste Florence Maury. Celle qui imaginait il y a peu devenir maîtresse de CP est aujourd’hui sûre de sa vocation : elle veut devenir productrice de spectacles et prouver qu’il ne faut pas forcément être à Paris pour créer une comédie musicale. « On fait ça pour l’expérience. On est tous bénévoles mais pour nous c’est un tremplin, on montre ce qu’il se passe en Touraine et on espère pouvoir aller présenter le spectacle en tournée. On a envie de le faire voyager. » Une fois cette étape franchie, la jeune femme imagine déjà la suite : elle travaille ainsi sur un scénario autour des mythologies arthuriennes et sur l’histoire de l’Etoile Bleue, une ex maison close de Tours abritant aujourd’hui la Jeune Chambre Économique d’Indre-et-Loire.

Olivier Collet

Plus d'infos sur la page Facebook du spectacle.