Tours

[#MIAM] Foire de Tours : 4 plaisirs du village gastronomique

Vous avez encore tout le week-end pour les déguster

La Foire de Tours collection 2018 s’achève ce dimanche 13 mai au soir, et même si le temps risque d’être un peu arrosé n’oubliez pas qu’une partie de son village gastronomique est couverte, donc qu’on peut s’y régaler au sec.

Avec pas moins de 150 stands, cette partie incontournable de la Foire que l’on renomme volontiers Village Gargantua a ses valeurs sûres (spécialités fromagères de Rodolphe Le Meunier, frites belges, tapas du Puits Sait Tout, ravioles de foie gras signées Olivier Arlot, vins ligériens, glaces italiennes…), ses grands classiques (stand malgache, gratins de pomme de terre au fromage, sangria, cornets de jambon – ou de pata nega… à 21€ les 100g ! –, vins alsaciens) et ses originalités… Voici une sélection, forcément non exhaustive :

 

1 – Les cocktails à la bière

Brasserie basée à Cormery, La Turone est fidèle à la foire. Au-delà des pintes ou des demis habituels, les esprits curieux pourront opter pour des cocktails pour aromatiser leur verre avec par exemple Martini rosé, goyave et agrume dans le Rosato, ou alors la pointe citronnée ou le nectar de fraise présents dans d’autres recettes. Il y a aussi la version sans alcool avec l’hibiscus (bio), une plante très rafraîchissante.

 

2 – La tulipe

Petits estomacs, s’abstenir (ou alors partagez). La tulipe c’est une galette de blé en forme de fleur garnie de salade, de tomate, de frites et de viande (oui, tout ça !). Ça existe aussi en sandwich (c’est moins gros… mais moins rigolo).

 

3 – L’aligot

En lisière du village gastronomique, vous n’aurez pas de mal à trouver celui qui le vend : il y met du cœur, tout en tournant sa grosse marmite pleine de cette spécialité fromagère auvergnate avec de la tomme et des patates. Roboratif, traditionnel et un peu régressif.

 

4 – Les cuisses de grenouilles

Sur le stand du Comptoir St Kerbert pourquoi ne pas commander des cuisses de grenouilles, spécialité qu’on voit assez peu souvent en Touraine ? C’est impossible à manger proprement tellement c’est petit mais c’est fin, et assaisonné de beurre et d’ail avec en prime quelques pommes de terre grenaille. Installez-vous, et observez les cuisiniers faire flamber le homard qui termine en bruger, c’est un beau spectacle (cf photo de Une).

Olivier Collet / Photos : Claire Vinson