Tours

Les jeunes du Tours FC au Stade de France pour une finale historique

Ils affrontent Troyes ce mardi pour espérer gagner la Coupe Gambardella.

Pour la première fois, un club de la région Centre-Val de Loire va fouler la pelouse du Stade de France en finale de la Coupe Gambardella. Prévue ce mardi 8 mai en amont du match PSG-Les Herbiers en finale de la Coupe de France, la rencontre permet au Tours FC de sourire : son équipe pro n’a pas été capable de se maintenir en Ligue 2 mais ses jeunes de moins de 19 ans ont assuré, ils ont éliminé Bordeaux, Toulouse et Orléans et les voilà donc à 90 minutes de soulever un trophée, s’ils parviennent à s’imposer.

Ce match, ce n’est pas la première grosse performance du centre de formation de la Vallée du Cher. En 2014, déjà, les jeunes alors au TFC étaient devenus champions de France. De cette génération, 10 joueurs évoluent au statut professionnel « et c’est très satisfaisant » selon le coach de l’équipe Nourredine El Ouardani, revenu entraîner les jeunes après un passage sur le banc de l’équipe première pour la sauver de la relégation la saison dernière et débuter dans la douleur la nouvelle année. Si on ajoute l'an dernier une demi-finale en championnat U17,  on se rend compte que la formation au TFC est de qualité et que la qualification en finale cette année n'est pas liée au hasard.

« On ne change rien à nos habitudes, on se prépare comme tous les matchs » : voilà le message de l’entraîneur à ses joueurs ces dernières semaines. Nourredine El Ouardani le sait, la partie ne va pas être facile car « Troyes est une équipe très athlétique, bien organisée, très compacte avec de fortes individualités. Il va y avoir un vrai rapport de force entre notre côté technique et leur puissance. »

A LIRE AUSSI :Le parcours des U19 raconté sur 37 degrés

« Pour la plupart ce sont des jeunes de 1999, ils ont donc un an de plus que nos Tourangeaux » relève également le coach ligérien qui a organisé quelques séances vidéo pour observer l’adversaire… mais pas trop : « j’ai peur que ça les déstabilise. C’est bien d’avoir quelques infos mais le foot c’est du ressenti sur le terrain. » « Nos forces ça va être de rester nous-mêmes, conserver notre qualité de jeu et nos valeurs » explique encore Nourredine El Ouardani en amont de ce rendez-vous qui se disputera devant 1 000 supporters tourangeaux venus spécialement en Île-de-France pour l’occasion.

D’ailleurs, le Stade de France et son gigantisme peuvent-il déstabiliser les footballeurs tourangeaux ? « On ne peut pas trop en parler. C’est un élément que l’on ne maîtrise pas mais personne ne l’a connu, cela va peser de la même manière sur les deux équipes » répond le coach qui ne pourra pas prévoir d’entraînement sur la pelouse avec ses joueurs, seulement une visite ce lundi.

En attendant, « on vit au jour le jour, on est pragmatiques. Je n’aime pas trop anticiper ou prévoit, les choses arrivent comme elles viennent » conclut Nourredine El Ouardani qui, comme ses joueurs, aura aussi de grosses pensées pour Thomas Rodriguez. Le coéquipier des U19 aurait pu, et aurait dû, être sur le terrain mais il est mort dans son sommeil à 18 ans il y a tout pile deux mois suite à une anomalie cardiaque : « il ne peut pas y avoir pire que ça mais quand on est compétiteur on ne peut pas abandonner après un drame tragique » assure le coach qui voit admire force de ses hommes : « ils ont une envie de réussir qui va au-delà d’eux. Thomas leur donne une force supplémentaire. »

Olivier Collet