Tours

Au collège Rabelais, 6h de cours en plus pendant les vacances

Un stage de remise à niveau y est organisé pour préparer l’entrée en seconde.

« Demain pensez à arriver à 9h, pas 9h05 » : petit rappel utile et souriant de la principale de Rabelais Sandy Thieux aux élèves qui quittent l’établissement ce jeudi midi. D’habitude ils commencent les cours à 9h05, mais pendant les vacances la cloche sonne à 9h. Pendant deux jours – puis pendant 3 jours début juillet – ils seront ainsi une quinzaine à venir au collège en dehors des horaires habituels.

Tous en 3ème, ils se sont portés volontaires et ont accepté de suivre un stage de 15h pour reprendre certaines notions du programme qu’ils ne maîtrisent pas très bien afin d’arriver en seconde avec des bases solides… et accessoirement de préparer au mieux le brevet des 28 et 29 juin.

« Les élèves osent prendre la parole et se tromper »

Des stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires, ce n’est pas vraiment nouveau. Néanmoins, au collège Rabelais, c’est la première fois. Initié par le ministère de l’Éducation Nationale, le dispositif a été imaginé il y a quelques semaines seulement pour une mise en place immédiate lors de ces vacances de printemps, mais en dehors de la période des ponts pour éviter d’avoir trop de désertions. Il a ensuite fallu contacter les élèves et trouver des profs volontaires : pas une mince affaire à en croire l’équipe éducative, mais une enseignante de français et un prof de sciences ont tout de même répondu présent.

Au menu de cette matinée : le point sur les difficultés des uns et des autres, une dictée pour bosser la conjugaison ou encore l’analyse d’une nouvelle. « Je me suis mise humblement à leur service » explique Mme Merand, venue les soutenir ce 26 avril. « J’ai essayé de leur expliquer qu’il n’y avait pas de fatalité, qu’ils pouvaient toujours avancer. Ils ont pris des notes, je leur ai donné des exercices pour les vacances… Ça a rappelé certaines choses et ils ont pu parler de leurs difficultés, ils ont osé prendre la parole et se tromper. En classe, ce sont des élèves habituellement plutôt effacés, alors pour eux c’est bien d’avoir des temps d’échange où ils ne se sentent pas pris en défaut par les autres. Ils sont courageux et vraiment volontaires ! »

Un complément au nouveau dispositif Devoirs Faits

L’enseignante a prévenu sa petite classe : « ce ne sont pas 3h comme ça qui vont changer les choses », néanmoins c’est un coup de pouce : « ce qu’il faut c’est être dans une démarche positive, ne pas se décourager, travailler… et lire ! » De son côté, la principale notait la présence d’adolescents de tous milieux sociaux : favorisés, ou non. « On veut leur permettre de consolider leurs acquis. Ils n’ont pas forcément idée de ce qu’ils veulent faire mais ils veulent réussir et c’est touchant de les voir dans cette démarche » nous dit-elle. Un travail similaire se fait dans 10 autres collèges tourangeaux, avec 272 élèves (+ 410 écoliers de CM1-CM2 dans 72 écoles).

A Rabelais, établissement de 535 élèves pour 19 classes (20 en septembre), ces stages de vacances s’ajoutent au dispositif Devoirs Faits entré en vigueur dans l’année, à raison de 2 sessions d’1h les lundis, mardis et jeudis après-midis avec des enseignants, des assistantes d’éducation ou des jeunes en service civique : « on a 4-5 groupes qui fonctionnent, essentiellement des élèves pas suffisamment encadrés à la maison » explique encore Sandy Thieux. Le programme permettrait donc de réduire les inégalités.