Tours

L'Hôtel Gouin à Tours ouvre ses portes à l'art du verre

Une exposition bluffante à voir jusqu'au 31 août,

 Avec un nom comme "Verre et hasard – La genèse des images", l'exposition présentée actuellement par le Conseil Départemental à l'Hôtel Gouin est assez énigmatique au premier abord.

Une énigme qui ne se lèvera pas tout de suite pour le visiteur qui entrera dans l'ancien hôtel particulier, tant les oeuvres à première vue n'en dévoilent pas beaucoup plus. Mais en s'arrêtant sur le contenu exposé, en prenant le temps de se laisser pénétrer par la volumétrie des oeuvres transparentes présentées, le visiteur pourra saisir leur sens.

Ces oeuvres, ce sont celles d'Antoine Leperlier, maître verrier, à qui est dédié cette rétrospective d'une soixantaine de pièces présentées sur les deux premiers étages des lieux. Des oeuvres à la fois historiques de l'artiste, mais aussi des nouvelles créations spécialement pour cette exposition.

Des oeuvres toutes faites de verre, un matériau qu'Antoine Leperlier travaille par couches successives. "L'important est la notion de temps" explique-t-il, "l'art est habituellement en trois dimensions, mais la quatrième, le temps lui échappe souvent". Et pour que ce temps ne s'échappe plus, l'artiste travaille sur des couleurs ou des formes, et leur confère une impression de mouvement qu'il fige par le verre, "ce matériau du temps" qui permet de capter l'éphémère.

Un travail sur le verre qu'Antoine Leperlier transmet à d'autres artistes formés à ses côtés. C'est le cas de Loretta Yang et Yi Chang, deux artistes chinois, l'un de Taïwan, l'autre de Chine continentale, invités également dans cette exposition. Les deux artistes chinois exposent au dernier étage leur travail sur verre également. Un travail dans la plus pure tradition chinoise, qu'ils remettent au goût du jour et montrent dans cette exposition aux regards croisés entre occident et orient.

L'Hôtel Gouin est ouvert du mercredi au dimanche, de 14 h à 19 h. l'entrée est libre.