Tours

Ces deux Tourangeaux vont faire Paris-Barcelone en stop

Et ils veulent réaliser ces 1 500km le plus rapidement possible.

Mélina et Quentin sont déjà en train de réviser leur stratégie pour convaincre les automobilistes de les embarquer pour un bout de route en direction du Sud… A 19 et 22 ans, les deux Tourangeaux s’apprêtent à se lancer dans la course Barcelona Express, un trip en stop de Paris à Barcelone à réaliser en moins d’une semaine et le plus rapidement possible, avec des étapes en camping tous les soirs.

Mélina est étudiante en Langues Étrangères Appliquées aux Tanneurs (et elle maîtrise déjà l’espagnol), Quentin est en mode année sabbatique pour voyager avant d’aller bosser en alternance chez un opérateur téléphonique… Elle n’a jamais levé le pouce au bord d’une route, lui sait déjà que c’est à la sortie des ronds-points qu’on a le plus de chance de tomber sur une personne super cool. Tous les deux se sont rencontrés à la montagne en début d’année, lors d’un stage en mode Trappeurs organisé par l’université : « on n’avait pas d’électricité, pas de robinet » se souviennent-ils. Alors ne pas avoir de moyen de locomotion ne leur fait pas bien peur.

Le 4 juillet, le duo (auto baptisé… Les Trappeurs) sera donc à Paris d’où il filera pour 1 500km vers la capitale de la Catalogne que Quentin n’a traversée que 2h le temps d’une soirée, et que sa coéquipière connait un tout petit peu mieux pour y avoir passé deux jours. Ce nouveau voyage sera l’occasion d’en profiter un peu plus longtemps, pour une baignade, quelques tapas « et plein de rencontres » ne manque pas de souligner Mélina.

Organisée au départ de 3 villes européennes (Paris mais aussi Bruxelles et Amsterdam), la Barcelona Express rassemble 2 000 équipes dont 300 en France, « et certaines la font tous les ans » nous précisent les Tourangeaux.

Un tel projet a un coût : environ 800€ pour l’inscription, la nourriture et le billet d’avion du retour (car ils ne comptent pas repartir en stop). Mélina et Quentin sont donc en train de chercher des sponsors pour les aider, ils sont également déjà dans la course car ils doivent participer à un défi : celui de réaliser le panneau le plus fou qui leur permettra à la fois de se faire remarquer sur le chemin et de gagner un bonus temps offert par l’organisation de l’épreuve… Car l’objectif reste de terminer en tête du classement pour se voir offrir un tour du monde ou un voyage en Europe. « Sur la route, se faire prendre par les pompiers, les policiers ou une voiture ancienne donne aussi des points » soulignent-ils. Et en plus ça fait de belles histoires à raconter au retour.

Pour aider Mélina et Quentin c’est par ici.