Tours

Les cheminots déterminés à se faire entendre

Ils étaient 300 à défiler dans les rues de Tours ce lundi matin.

Pour leur 4e jour de grève en une semaine, les cheminots d'Indre-et-Loire mobilisés contre la réforme de leur statut se sont de nouveau faits entendre ce lundi 09 avril. Après s'être rassemblés devant la gare de Tours, ces derniers ont manifesté dans les rues de Tours jusqu'au jardin Beaune-Semblançay. A cet endroit, le député de Tours, Philippe Chalumeau (LREM) recevait en effet une délégation syndicale pour échanger sur la réforme en cours. Chacun est reparti finalement sur ses positions.

Pas de quoi satisfaire les cheminots, décidés à sfaire passer leur message : "on restera mobilisés" nous dit l'un d'entre eux dans le cortège, tandis que d'autres avancent "un sentiment d'injustice, face à la stigmatisation" dont ils estiment être victimes. "On nous fait passer pour des fainéants mais on ne vole pas nos salaires, on travaille durement" dira l'un d'entre eux. Tous argumentent sur leur mobilisation par la défense d'un service public de qualité "menacé par les réformes à venir".

"Depuis les années 80 on a coupé dans les effectifs en passant de 250 000 à moins de 150 000 cheminots aujourd'hui, c'est ça qui fait baisser la qualité du service public" précise Jean-Bernard, un cheminot retraité venu en soutien de ses anciens collègues. "Le mouvement va se durcir si le gouvernement ne fait pas un pas en avant" prédit-il.

Prochaines journées de mobilisation des cheminots, les 13 et 14 avril prochains, vendredi et samedi. Un point trafic pour mardi est disponible ici.