Tours

La 3ème ligne du tram de Tours reliera St Genouph à Parçay-Meslay

Et elle ne passera pas par St-Pierre-des-Corps.

Depuis de longs mois, St-Pierre-des-Corps et plusieurs de ses habitants se battent pour que la seconde ligne de tramway de l’agglomération de Tours desserve la commune, notamment la gare TGV et le quartier de la Rabaterie. A défaut de leur donner satisfaction, Tours Métropole assure pour l’instant que la 3ème ligne du réseau de tramway devrait bel et bien traverser la ville. Ou pas.

En ce début de printemps, on apprend de manière assez surprenante que les élus planchent sur une autre hypothèse pour cette 3ème ligne : un tracé entre St Genouph et Parçay-Meslay. Il s’agit là d’une surprise de taille, la première question qui vient à l’esprit étant « mais comment faire pour accueillir un nombre suffisant de voyageurs entre ces deux communes afin que le projet soit rentable ? » Les techniciens et politiciens y ont pensé aussi, et ils ont trouvé des réponses qui justifient leur choix.

Un centre de maintenance avec restaurant et atelier street art

Selon Google Maps, le tracé envisagé pour cette 3ème ligne ferait près de 21km. A partir de 2031 (selon le calendrier prévisionnel des travaux), les rames partiraient du cœur de la commune de St Genouph où un nouveau centre de maintenance serait construit, celui de Vaucanson devenant trop petit à Tours Nord.

Géré par Keolis et une société privée, ce site technique serait en partie ouvert au public toute l’année. Dans son arrière-cour, les vieux bus de Fil Bleu et – dans le futur – les trams réformés seront en accès libre pour les graffeurs le jour et les sans abris la nuit. Un grand chef étoilé est déjà intéressé pour y ouvrir un food-bus avec des bagels en forme de pneu. Quant aux passionnés des transports, ils auront leur zone dédiée pour s’amuser à autopsier les machines et ainsi découvrir la mécanique : « ce sera en quelque sorte une ZPAD, une zone patrimoniale à défendre, l’histoire de nos transports accessible à tous » explique un artisan du projet qui imagine y emmener des classes pour leur montrer à quoi ressemblait un bus au gasoil polluant, une fois que ce type de véhicule aura réellement disparu de la circulation.

Des rames spéciales pour les animaux d’élevage ou les déchets

L’ambition de cette 3ème ligne de tram tourangelle est vraiment d’être en pointe sur les questions environnementales, c’est donc pour cela qu’elle traversera une partie rurale de la métropole. Tôt le matin, un tram spécial pourra emmener les bêtes d’élevage directement dans un nouvel abattoir de Mettray afin d’économiser du carburant. En fin de journée, une autre rame collectera les déchets des habitants du tracé, des fermes ou des entreprises afin de les déposer directement dans le futur centre de traitement du nord de l’agglomération. Une première mondiale. De plus, afin de ne pas dénaturer les paysages, les machines fonctionneront à l’énergie solaire via des panneaux installés sur les toits et entre les rails, le tout étant inspiré des routes solaires déjà expérimentées à l’étranger.

Le plan de la ligne C

Continuons le déroulé du tracé… Après St Genouph, le tram C rejoindra le périphérique à La Riche où un raccordement avec la ligne B est envisagé, il traversera ensuite la Loire via un nouveau pont dit « à sensation ». En effet, ce dernier effectuera un looping au dessus du fleuve afin d’offrir aux voyageurs une vue unique à 360°. L’objectif de cette innovation est d’attirer les touristes avides de sensations fortes du monde entier, Disneyland n’a qu’à bien se tenir !

Un bloc opératoire de poche dans le tram

Une fois cette étape franchie (rassurez-vous, des dispositifs de sécurité sont prévus, ainsi que des sacs anti-vomi), les rails se dirigeront vers la mairie de St-Cyr-sur-Loire avec une station aménagée juste au pied du bureau du maire de la commune. Même si Philippe Briand ne sera probablement plus en fonction d’ici là, il a tenu à cette disposition pour le confort de son successeur, afin que la commune soit respectée au sein de l’agglomération. Un escalator spécial ira de la pièce au quai, la station devrait par ailleurs porter le nom de St-Cyr Mairie / Philippe Briand voire même Philippe Briand tout court, c’est encore en discussion.

Le tram poursuivra ensuite vers le nord via différents quartiers de St-Cyr pour rejoindre la clinique de l’Alliance. Pour gérer plus rapidement les urgences, chaque rame sera équipée d’un bloc opératoire de poche avec un chirurgien et une infirmière présents du début à la fin du service. Pour ne pas être payés à rien faire s’il n’y a personne à soigner, ils pourront s’occuper des passagers : prévention anti-tabac, échographies pour les femmes enceintes, vaccins… Une vraie solution contre les déserts médicaux avec des consultations sans rendez-vous.

Des écureuils et des biches pour remplacer les conducteurs grévistes

La ligne passera ensuite par le quartier des Douets de Tours Nord avec une station à proximité du parcours d’accrobranche. Nouvelle innovation : sur près d’1km, le tram prendra de la hauteur pour être suspendu dans les arbres. En cas de grève chez Fil Bleu, il est même prévu de former des écureuils ou des biches capables de les conduire. La possibilité de faire la même chose avec des poissons a été évoquée, mais abandonnée car il était compliqué de remplir la cabine de conduite d’eau sans risquer une incompatibilité électrique avec les outils informatiques.

Enfin, avant d’arriver à Parçay-Meslay, le tram C longera le site de l’aéroport (s’il n’a pas fermé d’ici là) et s’arrêtera au niveau du futur centre spatial qui pourrait s’installer au niveau de terrains libérés par les militaires après le départ de l’école de chasse en 2021. Le grand entrepreneur Elon Musk envisage d’y installer un pas de tir pour ses fusées, ce serait le premier à être situé si loin de l’équateur mais la technologie ayant évolué d’ici là, il sera très probablement possible d’aller dans l’espace depuis n’importe quel point du globe et donc de passer un week-end sur la Lune au départ de la Touraine.

Olivier Collet