Tours

La future patinoire et l'Arena aux oubliettes ?

Le maire de Tours privilégie d'autres solutions.

 

En marge de la conférence de presse sur le budget 2018 qui sera présenté mercredi 28 mars au Conseil Municipal de Tours, Christophe Bouchet, le maire de Tours, est revenu sur les nouvelles installations sportives et notamment la future double patinoire, un temps annoncée aux Deux Lions.

Si la compétence de ces nouvelles installations est du ressort de la Métropole, le maire de Tours, également 1er vice-président de l'intercommunalité, suit le dossier avec intêrét et un avis clair sur le sujet : "On peut se demander aujourd'hui si construire des équipements neufs excentrés ne paraît pas trop coûteux et finalement pas adapté aux besoins".

Et Christophe Bouchet d'avancer plutôt vers une hypothèse de rénovation importante du Centre Municipal des Sports au Sanitas. "L'avantage du Centre des Sports est qu'il est identifié, se situe en centre-ville et est bien desservi par le tramway et prochainement par la deuxième ligne qui se trouvera à proximité également".

Un Centre des Sports pour lequel la ville va déjà investir 1,1 millions d'euros cette année avec les travaux prévus à Grenon afin de mettre la salle aux normes européennes. Une première tranche qui pourrait s'accompagner dans les années à venir d'une restructuration majeure. Le TVB a déjà un projet dans les cartons (relire à ce sujet notre article sur 37 degrés), et le maire de Tours semble privilégier cette option plutôt que la construction de nouveaux équipements : "La question à se poser c'est le gain de tels investissements. Aujourd'hui Grenon c'est 3000 places, on aurait besoin de 5000. Faut-il investir dans un nouvel équipement pour 2000 places ou réfléchir à rénover Grenon pour augmenter sa capacité ?".

Une démonstration que le maire de Tours fait également pour la patinoire. "A Angers ils construisent une patinoire de 2 500 places pour un coût de 30 millions d'euros. Nous on a déjà une patinoire de 2000 places et on aurait besoin de 500 places de plus une dizaine de fois maximum dans l'année. Est-ce que cela justifie un tel investissement alors que notre véritable besoin c'est une deuxième glace pour une question de créneaux notamment ? On peut envisager la deuxième glace près du Centre des Sports pour moins de 10 millions d'euros."

Pour le maire de Tours, la solution serait donc de se tourner vers des rénovations plutôt que des nouvelles infrastructures. Une option qui incluerait dans la même boucle l'aménagement du Parc des Expositions pour pouvoir y accueillir à l'occasion de grands événements sportifs nécessitant une plus grande capacité d'accueil.

Mathieu Giua