Tours

St-Pierre-des-Corps : plaidoyer pour une 2ème ligne de tram à 3 branches

Des habitants ne veulent pas attendre trop longtemps avant d’avoir le tram.

Le Collectif Citoyen du tram était de nouveau de sortie ce vendredi à St-Pierre-des-Corps. Mobilisé pour que la deuxième ligne de tram de l’agglomération passe par l’Est de la métropole dès son ouverture à l’horizon 2025, il a profité de l’inauguration de l’abri vélo de la gare SNCF pour interpeller les élus et remettre au président Philippe Briand une pétition signée par 3 000 personnes, l’occasion d’avoir un échange avec l’élu LR, une première pour ces Corpopétrussiens.

Même si les élus de Tours Métropole ont annoncé depuis des mois qu’ils souhaitaient (très majoritairement) une seconde ligne de tramway reliant la Riche à Chambray-lès-Tours via les hôpitaux Bretonneau et Trousseau, les militants du collectif de St-Pierre-des-Corps espèrent qu’une forte mobilisation populaire pourra les convaincre de revoir leurs priorités et d’engager le plus rapidement possible des études sérieuses pour un passage du tram par St-Pierre-des-Corps (leur objectif : 6 000 signatures).

Un tracé pour lutter contre la pollution

Le projet présenté serait une ligne partant du cœur de Tours (Jean Jaurès-Gare) et du Boulevard Heurteloup pour rejoindre ensuite l’Avenue Jean Bonnin, elle traverserait alors le quartier de la Rabaterie, la gare SNCF, puis les Atlantes et enfin le parc des expositions de Tours, le complexe sportif de la Vallée du Cher, le collège Corneille et le lycée Becquerel, un terminus « où il y a de la place » et où ils imaginent la création d’un nouveau pôle économique. Deux parkings sont imaginés près de stations en bord de Loire et à Rochepinard, pour absorber le trafic de la D140 et de la D751. Conjugué avec les 12 000 voyageurs quotidiens de la gare et les 5,6 millions de clients des Atlantes, cela pourrait suffire à remplir les rames d’après l’étude présentée.

« Tel que nous le proposons, ce tracé n’a jamais été étudié » affirment les manifestants venus avec leurs pancartes vendredi. Parmi leurs arguments en faveur de ce tracé : l’Avenue Jean Bonnin est déjà quasiment aménagée pour le passage d’un tramway ce qui réduirait le coût de la ligne (estimé à 20-25 millions d’€ du kilomètre) et pourrait alors permettre de débloquer des fonds pour financer un tunnel ou un pont afin que ce tram aille de la gare aux Atlantes puis vers le Cher. Selon le collectif, ce serait aussi le meilleur moyen de lutter contre la mauvaise qualité de l’air en réduisant la part de la voiture sur l’axe Heurteloup-Jean Bonin situé à la sortie de l’A10, « une étude estime qu’il y a 83 décès par an liés à la pollution dans l’agglomération » nous disent-ils.

Le président de la métropole partant pour un tram au Parc Expo

S’ils font du bruit pour un tram à St-Pierre-des-Corps, les militants ne s’opposent pas à la desserte des hôpitaux et préconisent en fait de faire 3 branches simultanées (une pour La Riche, une pour Chambray, une pour St-Pierre-des-Corps). Pour que ce scénario soit maintenu, ils espèrent être entendus lors de la future enquête publique et ne veulent pas croire que les décisions soient tranchées avant ce débat ouvert à tous, « sinon on financerait avec nos impôts une enquête qui ne servirait à rien ? » Ils assurent que la priorité des priorités est d’améliorer la desserte en transports en commun du quartier de la Rabaterie, dernier grand quartier prioritaire de l’agglo sans tram, mais n’oublient pas aussi le quartier Boisière près de la gare, « plus petit mais aussi paupérise que la Rabaterie. »

Le tracé du Collectif Citoyen du Tram

Le Collectif Citoyen du Tram se dit par ailleurs défavorable à la proposition d’un tram-train partant de Tours vers la gare de St-Pierre-des-Corps et qui irait ensuite vers la Rabaterie « car ce n’est pas à la métropole de financer les infrastructures ferroviaires, cela servirait juste à dédouaner la SNCF du service de navette. »

Un autre projet entre Tours et La-Ville-aux-Dames

Si Philippe Briand a reconnu l’ampleur de la mobilisation (« on ne peut pas oublier St-Pierre-des-Corps ») et l’importance de mieux desservir les Atlantes ou le Parc Expo (« je préfère que ceux qui viennent à la Foire de Tours le fassent en tram qu’en voiture »), l’élu ne s’est pas engagé sur le délai avant l’arrivée d’un tram à St-Pierre-des-Corps. Il espère par ailleurs pouvoir financer une partie des futurs travaux du tram avec des fonds européens. Car c’est bien le principal handicap de ce tracé à 3 branches : si la deuxième ligne actuellement proposée dépasserait les 300 millions d’euros, l’ajout d’une branche à l’Est pourrait porter la facture à 500 millions d’euros, « mais c’est un investissement pour 50 ans » répondent les partisans du projet.

Le projet LREM

De leur côté, les élus La République En Marche de St-Pierre-des-Corps ont aussi une idée de tracé similaire à celui du tram-train de l’ADTT. La ligne partirait de la gare de Tours, passerait par la Rotonde puis le Point Zéro (sous l’A10) avec un éventuel parking relais et une nouvelle sortie d’autoroute à proximité pour inciter les automobilistes à s’y garer. Les trams passeraient ensuite par-dessus les voies SNCF via un pont et rejoindraient la gare de St-Pierre-des-Corps, le centre-ville, la Rabaterie, le lycée Nadaud et l’Est de la commune. Un projet incluant une nouvelle ouverture de la gare au sud avec parkings, dépose minute et accès taxis. Ce projet (très ambitieux, en cours de chiffrage) sera présenté le 23 mars à 19h Salle de la Médaille.

Olivier Collet