Tours

A Tours, Handicap International reprend des forces

L’association prévoit plusieurs actions d’ici l’été.

C’est une tradition : chaque année en septembre, Handicap International fait ériger des montagnes de chaussures dans les villes de France pour alerter sur le problème des mines antipersonnel, ces bombes jonchées dans le sol qui explosent quand on marche dessus et qui peuvent tuer ou rendre handicapé à vie. De 2013 à 2017, l’action a été suspendue à Tours : plus assez de bénévoles pour animer l’antenne de l’association en Indre-et-Loire. Mais depuis quelques mois, un nouveau comité est en place, porté par Fanny Ranchin.

Une journée autour du handisport le 17 mars

A 39 ans, cette maman de 3 enfants qui travaille auprès d’élèves handicapés dans une école de l’Ouest de Tours s’est engagée corps et âme pour Handicap International : « je voulais faire de l’humanitaire à l’étranger avec ma famille, j’ai contacté plusieurs structures et c’est Handicap International qui m’a répondu. » Fanny Ranchin n’a pas choisi l’association au hasard : ses parents sont Cambodgiens, et même s’ils se sont connus en France, et qu’elle-même est née en région parisienne, elle se sent très concernée par la guerre qu’a connue son pays il y a plusieurs années, et qui a empoisonné la vie de ses habitants avec ces fameuses mines « dont il y a encore des restes. » « Ça m’a beaucoup touchée » confie la Tourangelle qui n’a jamais connu ses grands parents, restés dans le pays, un État où elle s’est rendu pour la première fois à la fin des années 80.

 

La pyramide de chaussures de Tours en septembre 2017 © Delphine Nivelet

Ex professionnelle dans le domaine du voyage, Fanny Ranchin est arrivée à Tours avec son mari il y a quelques années et veut aujourd’hui s’engager dans sa ville d’adoption pour promouvoir des actions en faveur des personnes en situation de handicap. Elle se mobilise aussi afin de récolter un maximum de signatures contre les bombardements de civils : « nous en avons 390 000 et nous en espérons un million. » Au début de l’automne, aidée de 2 de ses enfants et d'une quinzaine d'autres bénévoles, elle en a récolté près de 800 en quelques heures (+ les 5m3 de chaussures rassemblés).

Un besoin urgent de bénévoles

Dans les prochaines semaines et les prochains mois, le relais tourangeau d’Handicap International va se faire plus visible : chaque 3ème jeudi du mois, une permanence sera organisée aux Halles de Tours à partir de 18h (sauf l’été), et le 1er rendez-vous c’est ce jeudi 15 mars. « On veut aussi organiser des ateliers ludiques autour du handicap, notamment pour les enfants en leur proposant de s’essayer au basket ou au chamboule tout sans voir, ou avec un bras immobilisé. » Fanny Ranchin espère également pouvoir organiser des actions dans les écoles, l’association étant agréée par l’Éducation Nationale. Elle a tenté des approches, pour l’instant sans retour.

 

Le nouveau logo de l’association

En attendant une nouvelle édition de l’action Pyramide en septembre (avec une nouvelle formule insistant sur les 90 victimes civiles quotidiennes de bombardements), Handicap International Tours participera à la journée autour du handisport que la ville de Tours organise le 17 mars au palais des Sports (entrée gratuite dès 14h, avec parcours de chiens guides d’aveugles, karaté santé, pétanque adaptée au handicap, escrime…). Ce jour-là, il sera possible de découvrir la réalité d’une zone de guerre en Syrie via un casque de réalité virtuelle ainsi qu’un parcours en binôme avec une jambe attachée « pour montrer qu’il est important de s’entraider. »

Plus tard au printemps, d’autres événements sont prévus : le 7 avril pour les 3 ans de la Ressourcerie à La Riche puis en juin pour la fête de quartier des Douets à Tours Nord. Pour animer ces moments, Handicap International cherche à recruter des bénévoles à Tours. Si ça vous tente, contactez Fanny au 06 52 39 19 02.

Olivier Collet