Tours

Les anti-cirques avec animaux encore mobilisés, "maintenant tout le monde nous connait"

Ils étaient à Tours Métropole jeudi soir.

On peut parler de lobbying. Insistant et assumé. Jeudi soir avant le conseil métropolitain aux Deux-Lions à Tours, une poignée de militants du collectif Stop Cirque 37 étaient rassemblés pour faire passer aux élus venant à la réunuon un message : non aux numéros avec animaux dans les cirques en général, et au Festival International du Cirque de Tours en particulier.

"On a déjà envoyé un mail à l'ensemble des maires d'Indre-et-Loire et beaucoup nous soutiennent" indique Alexandra Morete, la porte-parole du collectif qui estime que les animaux n'ont rien à faire sur les pistes de spectacles et ne bénéficient pas d'un traitement adapté en cage et sur les routes tout au long de l'année. L'objectif est donc de pousser les municipalités à refuser les cirques hébergeant des animaux (tout en continuant d'accueillir les autres) quitte à se rassembler devant les chapiteaux comme récemment avec Pinder. A force de faire ça, même en petits groupes, "tout le monde nous connait".

Alors pourquoi cette nouvelle action ce 1er mars ? "A la métrople un appel d'offre est en cours pour le Festival du Cirque. La décision se prendra en mars-avril" explique Alexandra Morete qui plaide pour que l'agglo se passe des numéros avec tigres ou éléphants, "ce serait le premier festival international sans animaux et on serait contents d'aider à son organisation pour participer à son rayonnement" poursuit la militante animaliste qui prévient : si le collectif n'est pas du côté des organisateurs en septembre, il sera là quand même pour alerter l'opinion "et on va durcir le ton par exemple en visant les sponsors."

Pour aller plus loin, notre article complet sur l'action de Stop Cirque 37 publié sur 37 degrés.