Tours

Tours Métropole : bientôt des mesures contre la pollution

Une vingtaine d’idées sont à l’étude.

Il y a quelques jours, avec l’arrivée d’un anticyclone et le retour du froid, l’agglomération tourangelle a connu un pic de pollution entraînant des réductions de vitesses sur l’autoroute ou la suspension des récréations dans les écoles.

Lors de prochains pics, des mesures encore plus voyantes pourraient être prises suite à des discussions entre les élus métropolitains et la préfecture d’Indre-et-Loire. Ces rendez-vous ont permis la mise en place d’un nouveau système fin janvier. Il comprend deux niveaux, en fonction des taux de particules dans l’air. Niveau 1 : informations et recommandations (par exemple pour les personnes sensibles) et niveau 2 : alerte, avec des restrictions.

En complétement, Tours Métropole rélféchit désormais à créer une batterie de mesures, « une vingtaine de propositions sont à l’ordre du jour de la prochaine commission sur le développement durable » note Jean-Luc Galliot, vice-président en charge du dossier s’étonnant qu’il n’y ait pas plus de mesures pour réduire la vitesse des camions ou empêcher la poursuite des vols de la base aérienne en cas de mauvaise qualité de l’air.

Parmi les idées : l’instauration d’une vignette Crit’Air qui empêcherait certains véhicules torp polluants de circuler. Le dispositif a été mis en place à Paris par exemple mais il ne serait pas si simple à créer à Tours car il faudrait « au minimum une concertation avec les villes de la métropole » note l'élu.

« On ne va peut-être pas assez vite sur ce sujet mais il est pris au sérieux. On va devenir performant rapidement » a lancé Jean-Luc Galliot jeudi en conseil métropolitain pour rassurer les élus écologistes impatients (cela fait plus d'un an que le débat est lancé). Ces derniers souhaiteraient notamment l’entrée en vigueur de tarifs attractifs pour les transports en commun lors des pics de pollution. L’idée fait partie de la liste en débat.